Un navigateur israélien détenu en Colombie dans une affaire de drogue
Rechercher

Un navigateur israélien détenu en Colombie dans une affaire de drogue

Le consul d’Israël a parlé à Roy Erez, qui affirme avoir été forcé par des pirates de transporter un homme qu’il ne connaissait pas à bord de son bateau

Le navigateur israélien Roy Erez. (Crédit : Facebook)
Le navigateur israélien Roy Erez. (Crédit : Facebook)

Les aurorités colombiennes ont déclaré détenir un navigateur israélien accusé de trafic de drogue après que plus de 200 kg de cocaïne ont été découverts à bord de son bateau la semaine dernière.

Roy Erez, âgé de 39 ans, a été arrêté alors qu’il naviguait de Panama à la Jamaïque dans le cadre d’un voyage autour du monde.

La semaine dernière, la sœur d’Erez a dit qu’il lui avait confié qu’il avait été forcé par des pirates à transporter un passager colombien qu’il ne connaissait pas, ajoutant qu’elle suspectait le passager d’être un criminel recherché.

Il a été arrêté avec l’homme colombien et emmené vers l’île colombienne de San Andres, au large de la côte du Nicaragua.

La marine du pays a déclaré que 234 kg de cocaine ont été découverts à bord du navire, selon des articles de médias en hébreu dimanche.

Dimanche, le ministère des Affaires étrangères d’Israël a confirmé qu’Erez était à San Andres et qu’il était interrogé par les autorités colombiennes.

« Le consul d’Israël à Bogota, Yuval Sharabi, lui a parlé au téléphone et s’est assuré qu’il allait bien », précisait le communiqué.

Mardi dernier, dans une publication sur Facebook, Karina Erez Azoulay a raconté le drame qui touche son frère alors qu’il naviguait depuis le Panama lors d’un voyage au tour du monde sur son bateau.

Azoulay a été en contact avec son frère lors de son voyage avec des sms envoyés grâce à un téléphone satellite.

Selon elle, Erez avait été au Panama où il a visité la maison Habad locale et a accepté de prendre deux passagers israéliens. Après trois jours de navigation, il les a déposés à Panama et a ensuite pris seul la direction de la Jamaïque.

Alors qu’il était en pleine mer, un bateau de pêche, apparement contrôlé par des pirates, l’a rattrapé et l’a forcé, arme à la main, à prendre à bord un homme qu’il n’avait jamais rencontré auparavant.

« Craignant pour sa vie, il a été forcé d’accepter », a écrit Azoulay dans le post.

Quelques heures plus tard, le bateau a de nouveau été arrêté alors qu’il se trouvait dans les eaux internationales, et des soldats sont montés à bord, arrêtant Erez et l’homme.

« Actuellement, ils remorquent le bateau vers la Colombie avec six soldats armés à bord, a-t-elle écrit. Mon frère est très inquiet de l’agressivité utilisée contre lui et par ce qui pourrait lui arriver quand il sera en Colombie. Il est pris dans une situation désespérée et est très préoccupé à l’idée d’être impliqué dans une affaire à laquelle il n’a rien à voir ».

Azoulay a dit qu’elle avait demandé l’aide du ministère des Affaires étrangères et avait aussi contacté les autorités colombiennes.

Erez dispose d’une citoyenneté israélienne et allemande. Sa famille a également contacté l’ambassade allemande en Israël.

En novembre dernier, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a visité la Colombie, où il a signé un accord de coopération touristique au palais présidentiel à Narino.

Stuart Winer a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...