Israël en guerre - Jour 260

Rechercher

Un navire américain abat en mer Rouge un drone lancé du Yémen

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre, les Houthis ont revendiqué la responsabilité de plusieurs attaques de drones et de missiles depuis le Yémen

L’USS Thomas Hudner, en 2018. (Crédit : Domaine public)
L’USS Thomas Hudner, en 2018. (Crédit : Domaine public)

Un navire de guerre américain a ouvert le feu et détruit mercredi un drone qui se dirigeait sur lui en mer Rouge en provenance du Yémen, a annoncé le Pentagone. Le ministère de la Défense américain n’a pas précisé qui avait lancé l’engin mais un haut responsable des Houthis, un mouvement terroriste soutenu par l’Iran, a déclaré que le drone leur appartenait.

« Le 15 novembre, dans les eaux internationales de la mer Rouge, l’équipage de l’USS Thomas Hudner a tiré sur un drone qui venait du Yémen et se dirigeait vers le navire », a dit le Pentagone dans un communiqué. « L’équipage a abattu le drone », a-t-il ajouté, précisant que l’incident n’avait fait ni dégâts ni blessés.

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre, les Houthis ont revendiqué la responsabilité de plusieurs attaques de drones et de missiles depuis le Yémen.

Mohammed Ali al-Houthi, haut responsable des Houthis, a déclaré sur X (anciennement Twitter) que le drone appartenait à son groupe et qu’ils « se réservaient le droit de répliquer à sa destruction ».

Le mois dernier, la marine américaine a abattu plusieurs missiles et drones lancés, selon elle, par les Houthis qui contrôlent une grande partie du Yémen, dont la capitale Sanaa, et font « partie de l’axe de la résistance » contre Israël.

La guerre a été déclenchée le 7 octobre par l’attaque sanglante le groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sol israélien, sans précédent depuis la création d’Israël. Environ 1 200 personnes ont été tuées, essentiellement des civils massacrés ce jour-là, selon les autorités.

En représailles, Israël a juré « d’anéantir » le Hamas, pilonnant sans relâche la bande de Gaza, soumise à un siège total.

Les bombardements israéliens auraient fait 11 500 morts, majoritairement des civils, parmi lesquels 4 710 enfants, selon le ministère de la Santé de Gaza. Ces bilans des morts ne peuvent être vérifiés de manière indépendante et incluent à la fois des civils et des membres du Hamas tués à Gaza, y compris à la suite de tirs de roquettes ratés par le groupe terroriste lui-même.

La situation à Gaza, qualifiée de « catastrophe » par l’ONU, a provoqué une profonde colère au Moyen-Orient et encouragé des attaques contre Israël ainsi que les troupes américaines présentes dans la région.

Les Houthis ont déclaré la semaine dernière avoir abattu un drone américain tandis que les forces américaines en Irak et en Syrie ont été la cible d’attaques de drones et de roquettes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.