Un ouvrier meurt à Kfar Saba dans le 21ème accident mortel du travail de 2019
Rechercher

Un ouvrier meurt à Kfar Saba dans le 21ème accident mortel du travail de 2019

Un groupe d'activistes en ligne met en garde contre une hausse "perturbante" du nombre de travailleurs et des employés du secteur de la construction, ces dernières années

Une ambulance du Magen David Adom devant l'hôpital Shaaré Tzedek, à Jérusalem, le 13 décembre 2018. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Une ambulance du Magen David Adom devant l'hôpital Shaaré Tzedek, à Jérusalem, le 13 décembre 2018. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

L’employé d’une menuiserie qui avait été grièvement blessé la semaine dernière à Kfar Saba a succombé dimanche à ses blessures, selon un groupe d’activisme et de contrôle sur internet.

Le groupe, appelé « Lutte contre les accidents sur le lieu de travail », a indiqué que l’homme de 41 ans avait été blessé par la chute d’une pile de palettes en bois à la menuiserie Oranim dans la journée de jeudi. Pris en charge à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva alors qu’il était grièvement touché, les médecins ont annoncé sa mort dimanche.

Le groupe a ajouté que c’était le 21e accident de travail mortel sur des sites de construction au sein de l’Etat juif depuis le début de l’année. C’est un chiffre en hausse par rapport à 2018 où, pendant la même période, 18 ouvriers avaient été tués à leur travail, sur des sites de construction.

Dans une publication dimanche sur Facebook, l’organisation a expliqué que le nombre de décès dans le secteur de la construction avait connu une hausse « perturbante » de 60 % depuis 2017. Elle a fait savoir que 70 travailleurs étaient morts pendant les douze mois de l’année 2018 contre 52 l’année précédente.

« Cette tendance perturbante souligne une détérioration dans les normes de sécurité requises pour les travailleurs et les ouvriers du secteur de la construction », ont noté les activistes dans ce post, appelant le prochain gouvernement et le syndicat de la Histadrout à améliorer la sécurité dans tout le pays.

Un ouvrier travaille sur un toit d’un chantier de construction à Jérusalem, le 5 août 2015 (Nati Shohat/Flash90).

L’année dernière, la Histadrout avait négocié un accord avec le gouvernement pour renforcer les conditions de sécurité pour les employés du secteur de la construction qui comprenait l’obligation de suivre les normes européennes en vigueur en rendant les échafaudages obligatoires, la régulation des grues et autres améliorations.

Toutefois, le nombre d’accidents mortels du travail dans l’industrie de la construction au sein de l’Etat juif est plus du double de la moyenne dans l’Union européenne, selon le syndicat Kav LaOved.

Dimanche, un ouvrier du secteur de la construction a été blessé, touché par une pièce d’un échafaudage qui avait chuté sur un chantier de Raanana. Selon des informations, cet ouvrier originaire de Hébron et âgé de 25 ans a été évacué vers l’hôpital Beilinson dans un état grave.

La police a ouvert une enquête sur l’incident.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...