Un Palestinien sourd blessé par balle par des gardes à un checkpoint
Rechercher

Un Palestinien sourd blessé par balle par des gardes à un checkpoint

Le sexagénaire était entré dans une zone réservée aux voitures, faisant naître les soupçons des agents qui ont tiré dans ses jambes parce qu'il n'obéissait pas aux ordres

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

La police des frontières au checkpoint de Qalandiya, le 23 octobre 2012. Illustration. (Crédit : Oren Nahshon/Flash90)
La police des frontières au checkpoint de Qalandiya, le 23 octobre 2012. Illustration. (Crédit : Oren Nahshon/Flash90)

Des gardes de la sécurité civile qui étaient stationnés au checkpoint de Qalandiya ont ouvert le feu sur un Palestinien, lundi matin, tirant en direction de ses jambes. L’homme avait pénétré dans une zone restreinte et n’avait pas entendu les appels lancés par les gardes qui lui demandaient de quitter le secteur, a indiqué la police.

L’individu, un sexagénaire, était entré à pied dans une zone réservée aux voitures à ce carrefour des environs de Jérusalem, l’un des checkpoints les plus fréquentés de la Cisjordanie. Il a été le théâtre, dans le passé, de nombreuses tentatives d’attentats terroristes, et les gardiens de la sécurité y travaillent à l’extérieur.

« Les gardes ont interpelé l’homme à plusieurs occasions, lui demandant de s’arrêter et lorsqu’il n’a pas obtempéré, ils ont recouru au ‘protocole d’arrestation d’un suspect’ et ils ont ouvert le feu dans sa direction, le blessant légèrement à modérément aux membres inférieurs », a continué la police.

La police des frontières a déterminé après l’incident que l’homme n’avait pas obéi aux ordres parce qu’il avait des problèmes d’audition et d’expression, a noté un porte-parole.

Le Palestinien a été pris en charge à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, a fait savoir un porte-parole du centre médical.

L’ouverture immédiate d’une enquête sur l’incident n’a pas été confirmée par la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...