Un Palestinien tué par une roquette reconnu comme victime du terrorisme
Rechercher

Un Palestinien tué par une roquette reconnu comme victime du terrorisme

Sa famille sera maintenant indemnisée financièrement par une aide mensuelle de plus de 10 000 shekels

Mahmoud Abu Asabeh, 48 ans, de la ville de Halhul, en Cisjordanie, au nord de Hébron, a été tué lundi 12 novembre 2018 lorsqu'une roquette lancée par des terroristes à Gaza a frappé une maison dans la ville côtière israélienne d'Ashkelon, dans le sud du pays. (Crédit : capture d'écran Twitter)
Mahmoud Abu Asabeh, 48 ans, de la ville de Halhul, en Cisjordanie, au nord de Hébron, a été tué lundi 12 novembre 2018 lorsqu'une roquette lancée par des terroristes à Gaza a frappé une maison dans la ville côtière israélienne d'Ashkelon, dans le sud du pays. (Crédit : capture d'écran Twitter)

Le ministère de la Défense va reconnaître un Palestinien tué à Ashkelon par une roquette tirée depuis Gaza l’année dernière comme une victime du terrorisme et va indemniser sa famille.

Mahmoud Abu Asabeh, âgé de 48 ans et originaire de la ville de Halhul en Cisjordanie, était en Israël avec un permis de travail quand le bâtiment d’Ashkelon où il résidait a été frappé par une roquette lors d’une flambée de violence entre l’armée israélienne et des groupes terroristes basés à Gaza.

La famille sera maintenant indemnisée financièrement par une aide mensuelle de plus de 10 000 shekels
(2 500 euros).

« Nous nous félicitons de la décision du ministère de la Défense. Pourtant, clairement aucune compensation financière ne peut réparer les blessures », a déclaré Mohammed Raheel, l’avocat de la famille, à la Douzième chaîne.

La décision intervient après que sa famille a poursuivi Israël en réclamant des dizaines de millions de shekels de compensation, car elle affirmait que le temps qu’il avait fallu aux secouristes pour retrouver son corps avait conduit à sa mort.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...