Un patient serait mort du COVID des mois après avoir guéri
Rechercher

Un patient serait mort du COVID des mois après avoir guéri

Un homme âgé de 74 ans est tombé gravement malade du coronavirus en août puis s'est rétabli, a été testé négatif trois fois, avant de montrer à nouveau des symptômes qui l’ont tué

illustration : Des travailleurs préparent un corps avant une cérémonie funéraire dans une morgue pour victimes de coronavirus, à Holon, le 28 octobre 2020. (Flash90)
illustration : Des travailleurs préparent un corps avant une cérémonie funéraire dans une morgue pour victimes de coronavirus, à Holon, le 28 octobre 2020. (Flash90)

Un homme récemment décédé du coronavirus est peut-être le premier cas de réinfection mortelle en Israël, a rapporté mercredi Kan.

Résident d’une maison de soins, âgé de 74 ans, il a attrapé la COVID-19 en août. Il a été soigné au centre médical Rabin de Petah Tivka, où il s’est finalement rétabli. Trois tests viraux ultérieurs ont tous montré qu’il n’était plus infecté par le virus.

Cependant, il est récemment tombé à nouveau malade avec des symptômes du COVID-19 et a été admis au centre médical Sheba à Ramat Gan. Les médecins ne sont pas parvenus à le sauver et il est décédé plus tôt cette semaine, a rapporté Kan.

Des responsables de la santé examinent son cas afin de déterminer si le patient a été infecté par une nouvelle souche du virus, ou si celui-ci est resté inactif dans son corps, sans être détecté par les tests, avant de réapparaître.

Plus tôt ce mois-ci, la radio militaire a rapporté que les médecins enquêtaient sur 81 cas de patients atteints de COVID-19 qui semblaient s’être rétablis du coronavirus et qui ont ensuite été réinfectés.

Une porte-parole du ministère de la Santé a confirmé ce chiffre au Times of Israël, sans toutefois fournir plus de détails. Les cas sont toujours examinés et les responsables estiment que le nombre final confirmé de réinfections pourrait être moins important.

Israël serait le premier pays au monde à mener une enquête d’une telle ampleur sur des réinfections présumées.

En octobre, un cas de réinfection en Israël a été pour la première fois documenté de façon formelle dans une recherche médicale.

339 318 cas de virus ont été diagnostiqués en Israël depuis le début de l’épidémie, et 2 883 personnes sont décédées, selon les chiffres du ministère de la Santé publiés mercredi.

Les scientifiques estiment actuellement que seulement une vingtaine de personnes à travers le monde ont été réinfectées, et la revue médicale britannique Lancet a établi ce chiffre à cinq dans un récent article.

L’article a mis la question de la réinfection au premier plan en documentant le premier cas confirmé de réinfection par le SRAS-CoV-2 aux États-Unis.

Les autorités néerlandaises ont rapporté le mois dernier ce que l’on pense être le premier décès à la suite d’une réinfection. Le défunt était une femme immunodéprimée de 89 ans, qui a été testée positive, s’est rétablie, et est tombée malade à nouveau 59 jours plus tard avant d’être à nouveau testée positive.

Elle n’a pas eu de test au résultat négatif entre les infections, et des chercheurs ont déclaré que la composition génétique du virus détecté dans les tests était différente – suggérant qu’il s’agissait d’une réinfection et non d’une seule maladie prolongée.

Mordechai Gerlic, professeur de l’Université de Tel Aviv, a déclaré au Times of Israël qu’il soupçonnait que des erreurs aient été à l’origine de cas déclarés comme des réinfections, affirmant que les tests pourraient bien refléter des erreurs, ou avoir été menés sur des patients qui ne se sont jamais totalement rétablis de leur première infection.

Les cas confirmés de réinfection ne devraient pas provoquer d’alerte, a-t-il déclaré. « Dans n’importe quel système biologique, vous pouvez avoir des erreurs, et les statistiques ici prouvent qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter. »

Nathan Jeffay a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...