Un patron juif français condamné pour discrimination envers les juifs
Rechercher

Un patron juif français condamné pour discrimination envers les juifs

Dan Cohen, de Eleven Paris, a choisi de ne pas embaucher un chômeur juif parce qu’il aurait voulu qu'il ne travaille pas durant Shabbat

Publicité pour Eleven Paris (Crédit : courtoisie)
Publicité pour Eleven Paris (Crédit : courtoisie)

Le propriétaire juif français d’une chaîne de magasins de vêtements a été jugé coupable de discrimination contre un chômeur juif parce qu’il donnait préférence aux personnes non juives, à qui il pouvait demander de travailler pendant Shabbat, sur les candidats juifs.

Le jugement rendu mercredi par un juge du tribunal correctionnel de Paris contre Dan Cohen, co-fondateur de la chaîne Eleven Paris, est la suite d’une plainte déposée contre Cohen en 2012 par un homme juif d’une vingtaine d’années qui a brièvement travaillé à l’un des magasins de la chaîne avant d’être licencié parce que juif, selon Le Parisien de jeudi.

Le tribunal a condamné Eleven Paris à payer un total de 20 000 euros au plaignant en dommages et intérêts et 7 700 euros pour couvrir les frais de justice.

Le jugement a été basé sur le témoignage du plaignant, relatant une conversation qu’il a eue avec un autre employé d’Eleven Paris qui lui a dit, à la fin d’une période d’essai de 15 heures comme vendeur pour cette marque, que sa judéité était la raison pour laquelle il n’était pas embauché.

Cohen, a déclaré l’autre employé au plaignant, « ne veut pas d’employés juifs parce qu’il ne peut pas les faire travailler pendant Shabbat », le jour du repos juif hebdomadaire, selon le témoignage.

Le plaignant, dont le nom n’a pas été révélé, a également présenté des enregistrements de conversations téléphoniques qu’il a eu avec des employés de niveau intermédiaire de la firme, qui a 120 salariés, qui ont déclaré que les gérants « pour des raisons religieuses, ne veulent pas faire travailler des juifs pendant Shabbat précisément parce qu’ils sont juifs pratiquants ».

Selon la loi orthodoxe, les juifs ne sont ni autorisés à travailler ni ne doivent encourager d’autres juifs à travailler pendant Shabbat, mais sont autorisés à employer des non juifs pour le faire.

Au tribunal, l’avocat de Cohen, Patrick Klugman, qui est également juif, a déclaré que l’entreprise de Cohen n’a pas cette politique et que les employés qui l’ont expliqué ainsi ont agi sur leur propre initiative, mais le tribunal a trouvé cette explication « moins que plausible », selon Le Parisien.

Concernant le plaignant, son avocat a déclaré qu’il n’était pas religieux et aurait volontiers travaillé pendant Shabbat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...