Un policier suspendu pour avoir battu un camionneur de Jérusalem-Est
Rechercher

Un policier suspendu pour avoir battu un camionneur de Jérusalem-Est

Le ministre de la Sécurité intérieure a salué la décision ; une vidéo montre le policier s’en prendre à un Arabe sans aucune provocation apparente

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Un policier israélien a été suspendu jeudi après la publication d’une vidéo dans laquelle on le voit agresser un camionneur arabe et un certain nombre d’autres personnes dans le quartier de Wadi al-Joz, à Jérusalem-Est, sans aucune raison apparente.

Les faits capturés par la caméra ont été condamnés jeudi par la police israélienne et le ministre qui supervise les affaires policières, qui a décrit l’incident comme étant « grave et mérit[ant] toutes les condamnations ».

La vidéo de l’incident montre qu’il y a un échange verbal agressif entre l’officier de l’unité de reconnaissance de la police d’élite Yasam et le conducteur. La dispute est rapidement devenue violente lorsque l’officier a donné un coup de tête au conducteur avant de le frapper avec les poings et les pieds à plusieurs reprises.

Lorsque la confrontation est devenue violente, plusieurs autres travailleurs arabes se sont approchés des deux hommes pour tenter de désamorcer la situation. « Partez d’ici, vous tous », a crié le policier, en poussant et frappant violemment l’un d’entre eux. Vers la fin de la vidéo, l’officier frappe de nouveau le conducteur.

Tout au long de la vidéo qui dure une minute et demie, on peut entendre le policier insulter le conducteur et ceux qui le défendent.

Selon la radio israélienne, le policier a accusé le conducteur d’avoir heurté son véhicule. « Il ne m’a pas laissé une occasion de parler. J’avais peur qu’il me tire dessus. A la fin, il m’a juste dit ‘passez une bonne journée’ », a déclaré le conducteur, Mazen Shwieki, à la radio.

La police israélienne a publié une déclaration qualifiant la conduite du policier comme étant « grave et inhabituelle ».

Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, et Roni Alsheich, à gauche, à la Knesset, le 12 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Gilad Erdan, ministre de la Sécurité intérieure, et Roni Alsheich, à gauche, à la Knesset, le 12 décembre 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Après avoir reçu la vidéo, le policier a immédiatement été mis en congé forcé et sera ensuite convoqué à une audition afin d’examiner son maintien en service dans la police », a déclaré le communiqué.

Les images ont rapidement généré une tempête politique et plusieurs membres de la Knesset ont dénoncé les actions de l’officier.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a déclaré que le comportement du policier était « très grave et apte à toutes les condamnations ».

« Ce comportement nuit à la police dans son ensemble et il est sage que le policier ait été suspendu », a déclaré le ministre sur son compte Twitter, exprimant l’espoir que le département de la police des enquêtes internes du ministère de la Justice traiterait l’affaire « avec toute la rigueur de la loi ».

Il a également déclaré que la police a agi correctement en suspendant immédiatement le policier.

Le député Bezalel Smotrich (HaBayit HaYehudi) a tweeté : « cet officier doit aller en prison aujourd’hui ! ».

« Nous devons éradiquer le fléau de la violence policière », a-t-il ajouté.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...