Un rabbin attribue l’épidémie de virus aux marches des fiertés
Rechercher

Un rabbin attribue l’épidémie de virus aux marches des fiertés

Le rabbin Meir Mazuz a prétendu, à tort, que les États arabes sont épargnés, car ils "n'ont pas cette mauvaise inclination" ; la branche israélienne de l'ADL exige des excuses

Le rabbin Meir Mazuz s'exprime lors d'une conférence de presse du parti politique "Yachad" à Bnei Brak, le 27 mars 2019. (Crédit : Yehuda Haim/Flash90)
Le rabbin Meir Mazuz s'exprime lors d'une conférence de presse du parti politique "Yachad" à Bnei Brak, le 27 mars 2019. (Crédit : Yehuda Haim/Flash90)

Un rabbin orthodoxe israélien a déclaré que l’épidémie de coronavirus en Israël et dans le monde était une rétribution divine pour les parades de la Gay Pride.

Le rabbin Meir Mazuz est considéré par certains comme un rabbin séfarade influent. Il est l’ancien chef spirituel du défunt parti ultra-nationaliste et homophobe Yachad. Mazuz dirige aujourd’hui la yeshiva Kissé Rahamim à Bnei Brak.

Ses propos, rapportés par le quotidien Israël HaYom dimanche, ont été vivement condamnés par les groupes de défense des droits de l’Homme, notamment par l’Anti-Defamation League (ADL), qui a demandé à ce qu’il présente des excuses.

Samedi soir, lors de son sermon à la yeshiva, il a déclaré que la Gay Pride est « une parade contre la nature, et quand quelqu’un va contre la nature, Celui qui a créé la nature se venge contre lui ».

Mazuz a déclaré que tous les pays sont touchés pour rendre des comptes en raison des évènements qu’ils organisent pour la Gay Pride, « à l’exception des pays arabes, qui n’ont pas ce penchant diabolique ». C’est pourquoi, a-t-il affirmé – suggérant à tort qu’il n’y a eu qu’un seul cas d’infection dans le monde arabe – ils n’ont pas été témoins d’une propagation du coronavirus.

L’épidémie en Iran, l’une des plus graves du monde, a expliqué qu’elle était due aux mauvaises habitudes des Iraniens et à « leur haine d’Israël ».

Selon le journal, Mazuz avait initialement clamé qu’Israël serait protégé du coronavirus.

« Il est regrettable que dans l’époque qui est la nôtre, alors que le monde se mobilise pour éradiquer le coronavirus, le rabbin Mazuz juge approprié d’attribuer l’épidémie de ce virus sur la communauté LGBTQ. Nous condamnons vivement ses propos et l’exhortons à s’excuser », a déclaré la branche israélienne de l’ADL dans un communiqué.

Le groupe moderne orthodoxe Ne’emanei Torah Va’Avodah a également condamné les propos du rabbin.

« Il est inacceptable qu’il profite de ce moment pour inciter à la haine contre la communauté LGBT. On ne peut pas essayer de faire revenir des gens à la religion en attaquant d’autres personnes », a déclaré le groupe dans un communiqué.

Israël a fait état de 39 cas confirmés de coronavirus, dont 14 nouveaux cas signalés dimanche.

Mazuz n’est pas étranger à la controverse ou à la rhétorique haineuse. En novembre 2015, il a affirmé que les parades de la Gay Pride et autres formes de « comportement immoral » étaient la raison pour laquelle des terroristes avaient tué Eitam et Naama Henkin le 1er octobre 2015.

Lors d’un évènement en hommage au couple Henkin, Mazuz avait déclaré que leur mort, sous des balles palestiniennes, avait été une forme de rétribution divine.

En 2016, Mazuz avait attribué l’effondrement d’un parking de Tel Aviv, qui avait fait 6 morts, et l’explosion qui avait détruit le satellite Amos-6, à la profanation du Shabbat.

Israël organise deux grandes Gay Pride chaque année, une à Tel Aviv et une à Jérusalem, – un défilé présenté comme un appel à la tolérance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...