Un rabbin empêchera les étudiants non vaccinés de se rendre à sa yeshiva
Rechercher

Un rabbin empêchera les étudiants non vaccinés de se rendre à sa yeshiva

"Nous ne ferons aucun compromis", a prévenu le rabbin Yitzhak Neria

Des hommes juifs ultra-orthodoxes étudient la Torah en petits groupes "en capsule" à la yeshiva Ateret Shlomo dans la ville de Modiin Illit, le 24 août 2020. (Yossi Zeliger/Flash90)
Des hommes juifs ultra-orthodoxes étudient la Torah en petits groupes "en capsule" à la yeshiva Ateret Shlomo dans la ville de Modiin Illit, le 24 août 2020. (Yossi Zeliger/Flash90)

Le rabbin Yitzhak Neria, chef de la yeshiva hesder pré-militaire dans l’implantation d’Efrat en Cisjordanie, a déclaré avoir envoyé une lettre à tous les étudiants pour leur dire que cette exigence sera imposée dès le début du semestre d’été, qui commence à la mi-avril.

Il a écrit que tous les grands rabbins ont exhorté le public à se faire vacciner contre la COVID-19, et que ne pas le faire entraînerait l’annulation de l’étude de la Torah et continuerait à perturber la routine de la yeshiva pendant toute l’année.

« Ceux qui ne se font pas vacciner ne pourront pas venir à la yeshiva pour le trimestre d’été », a-t-il écrit. « Nous ne ferons aucun compromis ».

Une implantation israélienne a par ailleurs atteint un taux de vaccination de 100 % parmi tous ses résidents âgés de 60 ans et plus, a annoncé le ministère de la Santé. La population de la ville ultra-orthodoxe de Modiin Illit, comme de nombreux membres de la communauté Haredi, a tendance à se rajeunir fortement en raison du taux de natalité élevé.

La ville de Bnei Brak, au sud de Tel Aviv, distribuera des bols de tcholent jeudi soir à un drive-in de vaccination.

La ville a déclaré que ses centres de vaccination resteraient ouverts jeudi soir jusqu’à minuit, avec des collations et du tcholent, dans le but d’augmenter le nombre de vaccinations, selon la Douzième chaine.

Selon le ministère de la Santé, seuls 17 % des habitants de Bnei Brak ont reçu la première dose du vaccin et 9 % la seconde.

La ville est parmi les plus touchées par la pandémie.

Le chef du parti Yamina, Naftali Bennett, qui a beaucoup critiqué la gestion de la pandémie par le gouvernement, a invité jeudi le Premier ministre à un « débat ouvert » où chacun présentera son plan pour surmonter la crise du COVID-19.

Netanyahu a rapidement rejeté l’offre, disant : « Il devrait débattre [avec] Gideon », le chef du parti Tikva Hadasha, Gideon Saar, un ancien du Likud.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...