Un responsable de l’AP avertit qu’il y aura des troubles si un fugitif est tué
Rechercher

Un responsable de l’AP avertit qu’il y aura des troubles si un fugitif est tué

Akram Rajoub a affirmé que Ramallah ne coopérera pas avec les efforts israéliens pour localiser et réarrêter les condamnés pour terrorisme

Akram Rajoub, qui a annoncé le 26 avril 2016 avoir été renvoyé de son poste de gouverneur de Naplouse par le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. (Crédit :  capture d'écran YouTube)
Akram Rajoub, qui a annoncé le 26 avril 2016 avoir été renvoyé de son poste de gouverneur de Naplouse par le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le gouverneur de la ville de Jénine, en Cisjordanie, a averti que des troubles majeurs pourraient survenir si l’un des six prisonniers de sécurité palestiniens qui se sont échappés cette semaine était tué au cours d’une opération visant à les arrêter.

S’adressant à la chaîne publique Kan, Akram Rajoub a déclaré que, même s’il ne pense pas que les récents événements conduiront à une véritable intifada, ou soulèvement, « s’il est porté atteinte à leur vie, la situation sera très mauvaise ».

Rajoub, un proche du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a affirmé que Ramallah ne coopérera pas avec les efforts israéliens pour localiser et réarrêter les condamnés pour terrorisme.

« Ce serait une mesure sévère qui nuirait à la vie des prisonniers et au moral des Palestiniens », dit-il. « La responsabilité incombe aux Israéliens. Les prisonniers ont une place sacrée, la nation n’abandonnera pas ses fils. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...