Rechercher

Un Saoudien arrêté à l’aéroport de Beyrouth pour trafic de captagon

Les pays du Golfe sont un marché important pour cette drogue principalement produite en Syrie, transitant souvent par le Liban et qui fait des ravages au Moyen-Orient

Photo d'illustration : Un comprimé de captagon. (Crédit : capture d'écran YouTube/Allo docteurs)
Photo d'illustration : Un comprimé de captagon. (Crédit : capture d'écran YouTube/Allo docteurs)

Les forces de sécurité ont arrêté dimanche à l’aéroport de Beyrouth un Saoudien qui tentait de faire sortir clandestinement 18,3 kilogrammes de pilules de captagon vers le Koweït, a indiqué le ministère de l’Intérieur.

Les pays du Golfe sont un marché important pour cette drogue de la famille des amphétamines, principalement produite en Syrie, transitant souvent par le Liban et qui fait des ravages au Moyen-Orient.

Les forces de sécurité ont déjoué une « tentative de contrebande de 18,3 kilogrammes de pilules de captagon en direction du Koweït », a déclaré le ministère dans un communiqué. L’homme interpellé est de nationalité saoudienne et réside au Koweït.

Le Saoudien avait rangé environ 110 000 pilules de captagon dans des sachets « cousus à l’intérieur de vêtements », a indiqué à l’AFP un responsable de la sécurité à l’aéroport.

Le Liban a intensifié la lutte contre le trafic de captagon après que l’Arabie saoudite et d’autres Etats du Golfe, des partenaires économiques importants, ont accusé Beyrouth de ne pas suffisamment agir contre ce fléau.

En avril 2021, l’Arabie saoudite a annoncé la suspension des importations de fruits et légumes en provenance du Liban après avoir saisi plus de cinq millions de comprimés de captagon dissimulés dans des cargaisons de fruits.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...