Un site vendant des masques sur le thème de la Shoah fermé suite à l’indignation
Rechercher

Un site vendant des masques sur le thème de la Shoah fermé suite à l’indignation

Expliquant la suppression du site, la page d'accueil de HolocaustFaceMasks.com estime que "les créations et le concept à leur origine n'ont pas été pris en considération"

Capture d'écran d'une page internet faisant la publicité d'un masque arborant une célèbre photo de la Shoah (Capture d'écran/ www.HolocaustFaceMasks.com via JTA)
Capture d'écran d'une page internet faisant la publicité d'un masque arborant une célèbre photo de la Shoah (Capture d'écran/ www.HolocaustFaceMasks.com via JTA)

Un site internet de vente de masques affichant des images de la Shoah a cessé ses activités, indiquant qu’il fermerait définitivement en date du 11 août.

HolocaustFaceMasks.com, qui avait vendu moins de dix articles en date du 29 juillet, avait commercialisé des masques imprimés de photos tristement célèbres du génocide. L’un d’entre eux montrait un enfant, les mains levées, sous la menace d’une arme ; un autre une image d’un crématorium dans un camp de concentration.

Le site aurait cessé ses activités en raison, apparemment, de l’indignation qu’il a suscitée.

« Nous avons supprimé les articles qui avaient fait l’objet du plus grand nombre de plaintes et les autres resteront disponibles jusqu’à la fermeture du site, le 11 août », note la page d’accueil.

Le message prend la défense de l’intention à l’origine de la création du site et semble implicitement critiquer les Juifs qui s’y sont opposés. Le fondateur du site avait déclaré, au mois de juillet, qu’il pensait que l’obligation du port du masque pourrait entraîner quelque chose qui ressemblerait à la Shoah, « voire pire », avait-il ajouté.

Les groupes de veille travaillant sur l’antisémitisme qualifient ce type de comparaison de banalisation inacceptable de la Shoah.

« Malheureusement et de manière compréhensible, un grand nombre de personnes ont eu des réactions émotionnelles face aux créations originales et le concept à leur origine n’a pas été pris en considération », dit le message sur le site.

« La réaction consistant à demander à des individus de ne pas exprimer leur opinion – celle que la tyrannie est en marche – est troublante. Et elle l’est tout particulièrement quand elle émane de ceux qui affirment entretenir le lien le plus fort avec l’un des événements les plus illustrateurs de la tyrannie de toute l’Histoire humaine ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...