Rechercher

Un soldat blessé dans une attaque au couteau dans le Gush Etzion

La victime souffre de blessures au visage et aux bras ; le terroriste a été abattu

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

La police sur les lieux d'une attaque au couteau au carrefour du Gush Etzion en Cisjordanie, le 5 janvier 2016 (Capture d'écran: MDA)
La police sur les lieux d'une attaque au couteau au carrefour du Gush Etzion en Cisjordanie, le 5 janvier 2016 (Capture d'écran: MDA)

Un soldat a été légèrement blessé mardi matin dans une attaque au couteau dans le Gush Etzion en Cisjordanie au sud de Jérusalem, a annoncé l’armée israélienne.

L’attaque a eu lieu au carrefour Gush Etzion adjacent à l’implantation d’Alon Shvut, qui a connu plusieurs attaques au couteau et à la voiture bélier durant l’actuel cycle de violence.

Le terroriste a été abattu sur place par les forces répondant à l’attaque, a indiqué l’armée.

Le service d’urgence Magen David Adom (MDA) a déclaré que la victime était un homme de 34 ans, avec de légères blessures au visage et aux bras.

Le porte-parole du MDA Zaki Heller a déclaré que la victime était consciente et « marchait » lorsque les secouristes sont arrivés sur la scène.

« Nous l’avons immédiatement mis dans l’ambulance de soins intensifs et lui avons administré les premiers soins sur le chemin de l’hôpital. Il était légèrement blessé et a parlé avec nous pendant le trajet », a-t-il précisé.

Un porte-parole de la police a déclaré que le secteur a été fermé.

Des rapports initiaux avaient dit que l’incident a également inclus une attaque à la voiture bélier, suggérant qu’une voiture avait foncé sur un groupe de soldats avant que le conducteur soit sorti du véhicule et ait commencé à poignarder des victimes.

[mappress mapid= »4518″]

Le carrefour très fréquenté au sud de Jérusalem a été le site de nombreuses attaques au cours des trois derniers mois. Les autorités ont promis d’accroître la sécurité sur le site, situé environ à mi-chemin entre Hébron et la capitale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...