Un soldat qui avait perdu un œil au Liban va diriger la brigade Golani
Rechercher

Un soldat qui avait perdu un œil au Liban va diriger la brigade Golani

Le colonel Barak Hiram, qui avait reçu une citation pour sa bravoure lors de la seconde guerre du Liban, va prendre les rênes de l'illustre unité d'infanterie

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le colonel Barak Hiram, au centre-gauche parle à Gadi Eisenkot, le 9 mai 2018. (Crédit : armée israélienne)
Le colonel Barak Hiram, au centre-gauche parle à Gadi Eisenkot, le 9 mai 2018. (Crédit : armée israélienne)

Un soldat de l’armée israélienne qui avait reçu des éloges après une bataille durant la seconde guerre du Liban, lors de laquelle il avait perdu un œil, a été nommé commandant de l’illustre brigade d’infanterie Golani lundi, a annoncé l’armée.

Le colonel Barak Hiram, qui commande actuellement la base d’entraînement Tzeelim, prendra les rênes de la brigade Golani dans les mois à venir.

La nomination de Hiram a été annoncée lundi, avec celle de 17 autres hauts gradés de l’armée. Toutes les nominations, qui nécessitent d’être au moins colonel, ont été approuvées par le chef d’état-major Aviv Kochavi et le Premier ministre Benjamin Netanyahu, également ministre de la Défense.

De nouveaux commandants ont également été nommés à plusieurs postes de l’armée de l’Air, dans les bases de Hatzor, Ramon et Uvda, dans la division de l’aviation de combat, le département de la défense aérienne et celui de la planification et de la logistique.

Durant la seconde guerre du Liban en 2006, Hiram, qui était alors major, était commandant de peloton dans l’unité d’élite Egoz. Durant une bataille dans la ville de Haddatha, au sud du Liban, Hiram a été blessé à la tête et s’est posé lui-même un bandage. Il a continué à combattre, refusant d’être extrait du champ de bataille avant la fin des affrontements quand un autre officier était venu prendre sa place. Il avait fini par perdre un œil.

Un an après la fin de la guerre, il a reçu une citation officielle pour sa bravoure.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...