Un soutien de Trump dit que la presse est vendue pour « une poignée de shekels »
Rechercher

Un soutien de Trump dit que la presse est vendue pour « une poignée de shekels »

Un homme présent à un meeting de Miami s’en prend à des journalistes dans le dernier incident en date des soutiens du candidat Républicain

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Le candidat républicain à la présidentielle, Donald Trump, pendant un meeting de campagne à North Charleston, en Caroline du Sud, le 19 février 2016. (Crédit : AFP/Jim Watson)
Le candidat républicain à la présidentielle, Donald Trump, pendant un meeting de campagne à North Charleston, en Caroline du Sud, le 19 février 2016. (Crédit : AFP/Jim Watson)

WASHINGTON — Un homme soutenant la campagne présidentielle de Donald Trump a fustigé des journalistes couvrant l’un de ses meetings mercredi, accusant les médias de mentir et d’être vendus pour « une poignée de shekels ».

Portant une casquette Nike et un t-shirt à l’éffigie de Trump, l’homme a commencé à hurler « presse de mensonge » et « menteurs » reprenant un terme qui semble être devenu populaire parmi certains cercles de soutien du nominé républicain.

« Vous êtes la honte de votre profession, vous êtes une gêne à votre profession, a-t-il continué avant d’invoquer une rhétorique apparemment antisémite.

« Vous êtes vendus pour une poignée de shekels, a déclaré l’homme au meeting de Miami en Floride. Pour une poignée de shekels, vous êtes vendus ».

Les shekels, qui sont la monnaie d’Israël, sont aussi une ancienne monnaie hébreu longtemps associée au peuple juif. La déclaration fait aussi peut-être référence au Nouveau Testament dans lequel Jésus a été trahi par Judas pour de l’argent.

Le meeting se tenait dans l’état de Floride très disputé, dans lequel vivent environ 5 % de Juifs et qui pourrait faire pencher la balance électorale de l’élection présidentielle.

Il s’agit du dernier incident en date d’une série où des soutiens de Trump ont évoqué des termes antisémites pour fustiger la presse.

Samedi soir, un homme a été filmé dans un meeting en Arizona en train d’hurler « Juif S A » à la presse. Le directeur de la campagne de Trump a condamné l’homme comme étant déplorable, et il s’est ensuite lui-même défendu en disant qu’il avait chanté USA avec un accent latino.

La semaine dernière, un article de BuzzFeed précisait que le terme « lügenpresse », l’Allemagne pour « presse menteuse », a été approprié par les soutiens de Trump. Le terme tire ses racines au 19e siècle, mais est principalement connu pour son emploi par le parti nazi pour délégitimiser les médias et leurs reportages.

Le dernir sondage politique publié le 1er novembre donne Trump vainqueur d’un point là-bas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...