Un syndicat dépose un préavis de grève contre la baisse des pensions
Rechercher

Un syndicat dépose un préavis de grève contre la baisse des pensions

Des syndicats de ministères, d'hôpitaux et d'enseignants pourraient se mettre en grève pour protester contre la réduction des retraites

Arnon Bar-David s'exprime devant les membres de l'organisation Histadrut, le 29 mars 2019. (Capture d'écran : via Facebook)
Arnon Bar-David s'exprime devant les membres de l'organisation Histadrut, le 29 mars 2019. (Capture d'écran : via Facebook)

Dimanche, le syndicat Histadrut a déposé un préavis de grève pour protester contre les baisses annoncées des pensions.

Des syndicalistes de ministères, des hôpitaux et des enseignants pourraient se mettre en grève pour protester contre la réduction des retraites.

Un préavis de grève est un avertissement qui doit être donné aux employeurs, mais aussi aux superviseurs en chef des relations avec les syndicats au ministère du Travail, au moins 15 jours avant le début d’une grève. Lors de cette période d’avertissement, les deux camps peuvent lancer des négociations syndicales.

Selon le journal financier Globes, le conflit a commencé après une décision du ministère des Finances pour réduire les bénéfices de centaines de milliers de retraités à parti du 1er juillet. La réduction, au taux d’1,259 %, constitue une somme d’argent importante pour les retraités.

Des employés du ministère des Affaires étrangères manifestent devant les bureaux du ministère à Jérusalem, le 24 mars 2014. On peut lire sur la pancarte « Ici, il y a une grève ». (Meital Cohen/Flash90)

Arnon Bar-David, le chef d’Histadrut, a affirmé que l’organisation allait tenir bon pour protéger les retraités.

« Nous ne serons pas bernés par des fausses promesses. Il ne faut pas nuire aux retraités », a déclaré Bar-David dans un communiqué.

« Nous voulons éviter d’entrer dans un conflit social, mais apparement en Israël les choses ne sont pas aussi détendues que ce que disent les médias, a continué le président. La menace n’a pas encore été levée et nous n’avons pas reçu d’approbation pour un décalage de six mois de la réduction, qui est la chose la plus logique à faire maintenant. Nous n’avons pas d’autre choix que de déposer un préavis de grève. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...