Un violoniste interprète l’Hatikva pour ses voisins à Madrid
Rechercher

Un violoniste interprète l’Hatikva pour ses voisins à Madrid

Le violoniste anonyme a reçu une standing-ovation de la part de ses voisins de la capitale espagnole

Un violoniste interprète l'hymne national israélien 'hatikva' pour ses voisins pendant la confinement à Madrid. (Capture d'écran : YouTube)
Un violoniste interprète l'hymne national israélien 'hatikva' pour ses voisins pendant la confinement à Madrid. (Capture d'écran : YouTube)

La vidéo d’un violoniste en train de jouer l’hymne national israélien (Hatikva) sur son balcon à Madrid en pleine épidémie du COVID-19 est devenue virale.

Dans la vidéo, on peut voir le violoniste anonyme recevoir une standing- ovation de la part de ses voisins dans la rue déserte de Madrid après son interprétation de l’Hatikva [l’espoir en hébreu].

La vidéo a été publiée par ACOM, un groupe espagnol pro-Israël.

« Magnifique initiative », a écrit le groupe.

Des performances musicales sur les balcons en pleine pandémie ont été enregistrées à travers le monde, en partant de l’Italie, un des pays les plus durement frappés par la crise.

Mercredi soir, des dizaines de milliers d’Israéliens, confinés sur ordre du gouvernement et séparés de leurs familles pour Pessah, sont sortis sur leurs balcons pour chanter ensemble.

Dans les villes du pays, des gens ont chanté ensemble Ma Nishtana, ou Quatre Questions, une chanson traditionnellement chantée par le plus jeune membre de la famille qui demande : « Pourquoi cette nuit est-elle différent de chaque autre nuit ? »

Le repas festif, traditionnellement un grand rassemblement de famille ou d’amis, a été célébré par beaucoup de personnes dans la solitude de la quarantaine, ou seulement avec les personnes confinées sous le même toit.

De fait, le couvre-feu national imposé en Israël a contraint la population à rester chez elle pour la première nuit de la fête.

L’acte de solidarité était tout particulièrement poignant étant donné que de nombreux seniors n’ont pas pu célébrer la fête avec leurs enfants et petits-enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...