Rechercher
L'ONU NIE TOUT CIBLAGE INJUSTE OU DISCRIMINATION

UN Watch accuse un haut fonctionnaire de l’ONU de tenter d’entraver son travail

L'ONG a déposé plainte auprès du chef de l'ONU contre le Français Eric Tistounet, alléguant qu'il a harcelé et discriminé à plusieurs reprises le groupe et son dirigeant

Hillel Neuer, directeur exécutif de l'UN Watch. (Crédit : Michal Fattal/Flash 90)
Hillel Neuer, directeur exécutif de l'UN Watch. (Crédit : Michal Fattal/Flash 90)

Une importante organisation indépendante de défense des droits humains basée à Genève a accusé vendredi un haut fonctionnaire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU d’avoir systématiquement essayé d’entraver son travail pendant plusieurs années.

UN Watch a déposé une plainte de 30 pages auprès du Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, contre Eric Tistounet, chef de la branche du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, l’accusant de « harcèlement, censure et discrimination systématiques ».

Les accusations se fondent sur le témoignage d’un informateur de l’ONU qui travaillait pour Tistounet, selon lequel ce dernier a tenté à plusieurs reprises de manipuler les procédures afin que UN Watch ne puisse pas participer aux débats.

Eric Tistounet « m’a demandé à plusieurs reprises de déplacer UN Watch vers le bas de la liste des dialogues interactifs et des tables rondes, de sorte que l’organisation se retrouve en dessous du nombre maximum d’ONG participantes et perde la possibilité de s’exprimer », a déclaré UN Watch, citant le dénonciateur.

UN Watch a déclaré que Tistounet, un ressortissant français qui a aidé à négocier la création du conseil en 2006, avait une dent contre UN Watch, qui a souligné à plusieurs reprises le parti pris anti-israélien du conseil.

La plainte accuse également Tistounet d’avoir mené une campagne de harcèlement et d’avoir pris pour cible le directeur exécutif d’UN Watch, Hillel Neuer.

Eric Tistounet. (Autorisation)

UN Watch a été fondé en 1993 et, selon sa page web, vise à combattre « le racisme, l’antisémitisme et les préjugés anti-israéliens à l’ONU, en prenant l’offensive contre les dictatures et les doubles standards ».

Elle a son siège à Genève et est une ONG accréditée par l’ONU, ce qui lui permet de participer à certains débats et panels de l’organisme mondial, où elle a fait campagne contre les violations des droits de l’homme dans le monde.

Certaines des apparitions de Neuer à l’ONU sont devenues virales, les vidéos partagées sur les réseaux sociaux atteignant des millions de vues. Un discours qu’il a prononcé au Conseil des droits de l’homme de l’ONU en 2017, dans lequel il répondait aux accusations selon lesquelles Israël se livre au nettoyage ethnique des Palestiniens, a été visionné près de 8 millions de fois sur YouTube.

Vue générale de la salle XX du Palais des Nations accueillant une session spéciale du Conseil des droits de l’homme de l’ONU sur l’Ukraine, à Genève, le 12 mai 2022. (Crédit : Fabrice Coffrini/AFP)

En réponse à la plainte, un porte-parole de l’ONU a nié que UN Watch ait été injustement ciblé ou discriminé.

« Comme indiqué précédemment à UN Watch en réponse à sa correspondance avec le Secrétariat du Conseil des droits de l’homme, les listes de conférenciers pour les ONG pour toutes les possibilités de prise de parole au Conseil des droits de l’homme sont générées automatiquement, par le biais d’un système qui attribue les créneaux de parole selon le principe du premier arrivé, premier servi, en fonction de la priorité demandée par l’ONG et de son heure d’inscription », a déclaré le porte-parole.

« Avec ces mêmes modalités, les organisations ‘UN Watch’ et ‘Ingénieurs du Monde’, une ONG représentée par le directeur exécutif d’UN Watch, Hillel Neuer, ont pu, à titre d’exemple, faire 26 déclarations lors de la 49ème session du Conseil des droits de l’homme, 17 déclarations lors de la 48ème session et 17 déclarations lors de la 46ème », a déclaré le porte-parole.

Luke Tress a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...