Une association interconfessionnelle augmente son aide aux Arabes israéliens durant le Ramadan
Rechercher

Une association interconfessionnelle augmente son aide aux Arabes israéliens durant le Ramadan

L'Amitié judéo-chrétienne internationale appelle également le gouvernement à soutenir le lien des Arabes au pays face à la proposition de loi sur 'l'état juif'

Des milliers de musulmans font la prière le premier vendredi du mois sacré du Ramadan à la mosquée Al Aqsa, à Jérusalem, le 2 juin  (Crédit : Afif H. Amireh/Flash90)
Des milliers de musulmans font la prière le premier vendredi du mois sacré du Ramadan à la mosquée Al Aqsa, à Jérusalem, le 2 juin (Crédit : Afif H. Amireh/Flash90)

L’Amitié judéo-chrétienne internationale a renforcé son assistance aux arabes israéliens, à commencer par des produits alimentaires et des vêtements, au cours de la fête musulmane du Ramadan.

L’Amitié distribue actuellement 9 500 bons alimentaires et d’habillement à l’occasion du Ramadan, qui a débuté le 26 mai et s’achèvera avec la fête de l’Aïd al-Fitr, par le biais des bureaux des services sociaux dans 78 communautés arabes et judéo-arabes à plus de 9 000 familles à bas revenus.

L’Amitié distribuera également 5 500 bons similaires de nourriture et 4 000 bons de vêtements aux enfants des garderies après l’école qui sont dirigées par le ministère israélien des Services sociaux et des Affaires sociales.

Cette aide du Ramadan entre dans le cadre d’une enveloppe globale de 5,6 millions de dollars que l’Amitié a réservée aux Arabes israéliens nécessiteux en 2017, a fait savoir le groupe.

Parmi les projets essentiels, les « fonds d’association » dans 77 villages et villes défavorisés qui offriront une aide d’urgence : produits alimentaires, médicaments, vêtements et transports à des rendez-vous médicaux.

L’Amitié appliquera également un programme intitulé « avec dignité et amitié », qui fournira aux personnes âgées dans le besoin de quoi manger, des médicaments et une compagnie permettant de réduire leur isolement.

Le fondateur et président de l’Amitié, le rabbin Yechiel Eckstein, a appelé le gouvernement d’Israël à renforcer les liens des Arabes israéliens avec le pays alors qu’une loi visant à désigner officiellement le pays comme l’état juif a été proposée, une législation qui a causé l’anxiété parmi les arabes israéliens et les autres minorités. Pour ce faire, le rabbin a proposé d’augmenter les investissements dans le secteur social et des infrastructures en direction de la population.

Manifestation d'Arabes israéliens contre les démolitions de maison, à Arara, le 21 janvier 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Manifestation d’Arabes israéliens contre les démolitions de maison, à Arara, le 21 janvier 2017. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

« Il est important que les citoyens d’Israël comprennent que la législation qui déclare Israël comme la nation du peuple juif peut être importante mais que le sentiment d’égalité et de qualité de vie parmi les citoyens arabes, qui forment un cinquième des citoyens d’Israël, est la réelle garantie à apporter pour la société israélienne dans son ensemble et pour l’avenir d’une nation durable et morale », a déclaré Eckstein dans un communiqué.

L’Amitié a également récemment investi dans des projets visant à améliorer les services médicaux dans les communautés bédouines, et a offert des bourses d’éducation à des centaines d’arabes chrétiens et musulmans et d’Israéliens druzes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...