Une chroniqueuse juive obtient une protection après avoir interpellé Trump
Rechercher

Une chroniqueuse juive obtient une protection après avoir interpellé Trump

Mona Charen reproche aux conservateurs d'avoir soutenu Roy Moore au Sénat, qualifie l'invitation de Marion Marechal-Le Pen de "honte"

Mona Charen, chroniqueuse conservatrice, à la conférence des conservateurs CPAC, samedi 24 février 2018. (Capture d'écran YouTube)
Mona Charen, chroniqueuse conservatrice, à la conférence des conservateurs CPAC, samedi 24 février 2018. (Capture d'écran YouTube)

Une chroniqueuse juive conservatrice s’exprimant à la CPAC, une conférence annuelle importante pour les conservateurs, a été huée et a ensuite obtenu une protection après ses propos critiquant les « hypocrites » du Parti républicain pour avoir ignoré l’inconduite sexuelle du président des États-Unis.

Mona Charen, membre du Ethics & Public Policy Center, a pris la parole samedi dans le cadre d’un débat intitulé « #UsToo: Left out by the Left ».

Elle a interpellé les personnes présentes pour avoir ignoré la vantardise du président américain Donald Trump au sujet de ses conquêtes sexuelles, bien qu’elle n’ait pas mentionné son nom.

« Je suis déçu que les gens de notre côté soient hypocrites à l’égard des harceleurs et des agresseurs sexuels des femmes de notre parti, assis à la Maison Blanche, qui se vantent de leurs relations extraconjugales, qui se vantent de maltraiter les femmes, et parce qu’il a un « R » à son nom, nous regardons ailleurs, nous ne nous plaignons pas », a dit Charen.

Sa déclaration a été faite juste avant qu’un sondage annuel auprès des participants a révélé que le taux de satisfaction était de 93 % pour Trump.

Elle a également critiqué le parti pour son soutien à Roy Moore. Le Parti républicain a soutenu Roy Moore comme sénateur dans l’État de l’Alabama, même s’il a été accusé de maltraitance d’enfants. « Vous ne pouvez pas prétendre défendre les femmes et supporter ça. »

Charen, dont les chroniques sont souvent pro-israéliennes, a également critiqué la CPAC pour avoir invité en tant que conférencière, la femme politique d’extrême droite Marion Marechal-Le Pen, petite-fille de Jean-Marie Le Pen et nièce de la présidente du Front national, Marine Le Pen.

« La seule raison pour laquelle elle était ici, c’est qu’elle s’appelle Le Pen, et le nom de Le Pen est une honte. Son grand-père est raciste et nazi. Elle affirme qu’elle le soutient », a dit Charen. Le fait que la CPAC l’ait invitée est une honte », a-t-elle ajouté avant d’être huée par le public.

Elle aurait été escortée hors du centre de conférence par trois gardes de sécurité pour sa propre protection. Charen a écrit plus tard que les gardes qui l’escortaient « semblaient vraiment inquiets pour ma sécurité. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...