Une délégation australienne s’excuse d’avoir rencontré Litzman
Rechercher

Une délégation australienne s’excuse d’avoir rencontré Litzman

Le vice-ministre de la Santé est accusé d'avoir aidé Malka Leifer, une pédophile, à fuir l'extradition vers l'Australie où elle doit répondre de 74 chefs d'abus sexuels

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman (troisième depuis la droite) rencontre une délégation du ministère australien de la Santé pour des entretiens bilatéraux à son bureau de Jérusalem, le 26 mai 2019 (Crédit : Ministère de la Santé)
Le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman (troisième depuis la droite) rencontre une délégation du ministère australien de la Santé pour des entretiens bilatéraux à son bureau de Jérusalem, le 26 mai 2019 (Crédit : Ministère de la Santé)

Une délégation australienne a présenté ses excuses lundi pour avoir rencontré la veille le vice-ministre de la Santé Yaakov Litzman.

Ce dernier aurait exercé des pressions sur des responsables de son bureau pour falsifier des évaluations psychiatriques qui ont aidé à déterminer que Malka Leifer était inapte à vivre une extradition vers Melbourne où elle doit répondre de 74 chefs d’abus sexuels.

Le séjour de cette délégation avait été organisé par la chambre de commerce Australie-Israël qui cherche à promouvoir les liens entre Jérusalem et Canberra. De hauts-responsables de l’Etat australien y ont participé, notamment le vice-ministre de la Santé Roger Cook.

« Après réflexion, la Chambre est profondément désolée d’avoir facilité la rencontre avec Litzman alors que de graves accusations ont été lancées contre lui et elle soutient la campagne visant à amener Malka Leifer devant la justice en Australie. La chambre présente ses excuses les plus sincères aux victimes, à leurs familles et à leurs soutiens pour la douleur et le chagrin qu’elle a pu causer », a dit dans un communiqué le directeur du groupe Paul Israel, établissant clairement que sa délégation n’avait pas informé Cook des accusations contre Litzman au préalable.

Dans sa propre déclaration, le bureau de Cook a fait savoir que « tandis que les procédures judiciaires actuelles relèvent de la compétence du système judiciaire israélien, le ministre Cook n’a voulu à aucun moment causer de la douleur ou de la souffrance à toutes les victimes de pédophilie présumées ».

Un détective privé photographie Malka Leifer au téléphone à Bnei Brak le 14 décembre 2017. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Le groupe de défense des droits des victimes d’abus sexuels Kol Voz, qui avait fustigé la rencontre avec Litzman, a remercié la chambre et le ministre pour leurs excuses.

« Avec un peu de chance, des leçons ont été tirées et nous pouvons tous laisser derrière nous cette malheureuse saga. Mes pensées vont aux victimes présumées de Leifer, qui montrent tant de courage », a commenté Manny Waks, à la tête de Kol Voz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...