Une effigie d’un soldat israélien pendue à Mea Shearim
Rechercher

Une effigie d’un soldat israélien pendue à Mea Shearim

Le mannequin du quartier orthodoxe de Jérusalem est pendu avec un panneau indiquant de ne pas entrer avec un uniforme d’une “armée méprisable”

Une effigie d'un soldat de l'armée israélienne pendue dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem, le 25mars 2016. (Crédit : autorisation)
Une effigie d'un soldat de l'armée israélienne pendue dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem, le 25mars 2016. (Crédit : autorisation)

Une effigie d’un soldat de l’armée israélienne a été vue vendredi pendue depuis un câble dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem.

Pendu à côté du mannequin, il y avait un panneau demandant de ne pas entrer dans le quartier en uniforme militaire. Cela semblait être un avertissement contre les membres de la communauté ultra-orthodoxe qui se sont enrôlés dans l’armée.

Sur le panneau, qui montrait aussi une caricature d’un soldat israélien en surpoids, il est écrit : « Vous êtes-vous affaiblis ? Devons-nous pardonner à l’armée ? Merci de ne pas marcher dans le quartier avec un uniforme de l’armée méprisable. »

Beaucoup de la communauté haredi évitent le service national obligatoire, et la communauté a historiquement joui d’exemptions de l’armée en faveur des études religieuses.

Des Juifs ultra-orthodoxes manifestent contre l'incorporation dans l'armée, dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, le 22 décembre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Des Juifs ultra-orthodoxes manifestent contre l’incorporation dans l’armée, dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, le 22 décembre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

En novembre, les députés avaient voté une législation prolongeant l’exemption ultra-orthodoxe du service militaire jusqu’à 2023, modifiant une loi de 2014 qui aurait vu l’expiration de cette exemption.

La précédente législation, qui était une partie clé du programme du parti Yesh Atid appartenant à l’ancienne coalition, aurait forcé les membres éligibles de la communauté à s’enrôler ou à faire face à des peines. Des milliers d’hommes ultra-orthodoxes avaient à plusieurs reprises manifesté contre ce projet dans tout Israël.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...