Une église byzantine dédiée à un « glorieux martyr » découverte vers Beth Shemesh
Rechercher

Une église byzantine dédiée à un « glorieux martyr » découverte vers Beth Shemesh

Le site abrite une crypte intacte d'un martyr anonyme avec une inscription en grec ; le musée de Jérusalem présente une collection impressionnante d'objets en verre délicats

  • L'Aigle, symbole de l'Empire byzantin, découvert dans une église de l'époque byzantine à Ramat Beit Shemesh, octobre 2019. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)
    L'Aigle, symbole de l'Empire byzantin, découvert dans une église de l'époque byzantine à Ramat Beit Shemesh, octobre 2019. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)
  • Le directeur des fouilles, Benjamin Storchan, à l'entrée de la crypte de l'église byzantine de Ramat Shemesh. (Yoli Schwartz, Autorité israélienne des Antiquités)
    Le directeur des fouilles, Benjamin Storchan, à l'entrée de la crypte de l'église byzantine de Ramat Shemesh. (Yoli Schwartz, Autorité israélienne des Antiquités)
  • Des milliers de jeunes ont participé aux fouilles de Ramat Beit Shemesh au cours des trois dernières années. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)
    Des milliers de jeunes ont participé aux fouilles de Ramat Beit Shemesh au cours des trois dernières années. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)
  • Fonts baptismaux uniques en forme de croix dans l'église byzantine de Ramat Beit Shemesh. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)
    Fonts baptismaux uniques en forme de croix dans l'église byzantine de Ramat Beit Shemesh. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)
  • Inscription grecque sur le sol de l'église byzantine de Ramat Beit Shemesh, octobre 2019. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)
    Inscription grecque sur le sol de l'église byzantine de Ramat Beit Shemesh, octobre 2019. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)
  • Mosaïques découvertes sur le sol de l'église byzantine de Ramat Beit Shemesh, octobre 2019. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)
    Mosaïques découvertes sur le sol de l'église byzantine de Ramat Beit Shemesh, octobre 2019. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)
  • Site de l'église découverte à Ramat Beit Shemesh, octobre 2019. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)
    Site de l'église découverte à Ramat Beit Shemesh, octobre 2019. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)

Les vestiges d’une église byzantine du VIe siècle dédiée à un « glorieux martyr » anonyme avec des mosaïques élaborées, une rare crypte et une grande collection de lampes ont été présentés mercredi dans le centre d’Israël.

Le site qui s’étend sur environ 1500 m2, a été découvert lors de fouilles effectuées en amont de la construction d’un nouveau quartier de la ville de Bet Shemesh, à l’ouest de Jérusalem.

Les mosaïques colorées de l’église représentent des thèmes de la nature, tels que des feuilles, des oiseaux et des fruits, ainsi que des formes géométriques, avec d’“impressionnants” chapiteaux surmontant des piliers, selon l’Autorité des antiquités israélienne, qui a mené les fouilles.

La construction de l’église a été en grande partie réalisée sous le règne de l’empereur Justinien, qui a régné entre 527 et 565, avec l’ajout d’une chapelle sous l’empereur Tibère II Constantin, et qui a grandement contribué au développement du site, a déclaré l’Autorité des antiquités dans un communiqué.

Des milliers de jeunes ont participé aux fouilles de Ramat Beit Shemesh au cours des trois dernières années. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)

Une chambre funéraire souterraine et deux escaliers distincts y conduisant ont été trouvés, ce qui en fait l’une des rares églises avec des cryptes entièrement intactes à l’intérieur des limites d’Israël, a déclaré Benjamin Storchan, qui dirige les fouilles entamées il y a trois ans.

L’église était dédiée à un « glorieux martyr », dont l’identité n’est pas connue.

« La taille exceptionnelle de la structure et des inscriptions y figurant indique l’importance de ce martyr », a souligné M. Storchan.

Les archéologues ont également découvert ce qu’ils considèrent être « la collection la plus complète de vitres et de lampes byzantines jamais trouvée sur un même site en Israël ».

Deux escaliers qui conduisaient les pèlerins de et vers la crypte de l’église de l’époque byzantine à Ramat Beit Shemesh. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)

Le Musée des Pays de la Bible à Jérusalem, qui organise une exposition sur certaines de ces découvertes, a déclaré que l’éclairage dans les églises, souvent perçu comme « la représentation du divin », amplifiait « l’atmosphère dramatique d’une puissante expérience religieuse ».

Mosaïques découvertes sur le sol de l’église byzantine de Ramat Beit Shemesh, octobre 2019. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)

Etant donné son emplacement près de Jérusalem, l’église du « glorieux martyr » était probablement un lieu de pèlerinage important pour les chrétiens en route vers la ville sainte, selon le musée.

Inscription grecque sur le sol de l’église byzantine de Ramat Beit Shemesh, octobre 2019. (Asaf Peretz, Autorité israélienne des Antiquités)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...