Une espèce de secte, complotiste et antisémite, divise le village de Salvetat
Rechercher

Une espèce de secte, complotiste et antisémite, divise le village de Salvetat

Les Brigandes, un groupe musical royaliste s'est réfugié dans ce petit village autour du gourou ésotérique Joël La Bruyère

"Le grand remplacement" par le groupe Les Brigandes, soupçonnées par la Miviludes de pratiques sectaires (Crédit: capture d'écran Youtube/Les Brigandes)
"Le grand remplacement" par le groupe Les Brigandes, soupçonnées par la Miviludes de pratiques sectaires (Crédit: capture d'écran Youtube/Les Brigandes)

Moquées sur les réseaux sociaux, appréciées tout autant que détestées dans certains milieux d’extrême-droite, le groupe musical Les Brigandes fait reparler de lui à l’occasion d’une enquête du journal Le Parisien.

Peut-être avez-vous déjà vu une vidéo de ce groupe au style dépassé composé de sept jeunes femmes masquées. Son piquant vient de la haine assumée des Jésuites, des Juifs et des gauchistes, que le groupe distille à chaque chanson contre ceux qui sont désignés responsables à leur de tous les maux, de l’effondrement des valeurs, à la dégradation de l’identité nationale, en passant par le « grand remplacement ».

Le groupe, qui proclame dans une de ses chansons « je suis un fasciste » et n’hésite pas à se produire bras tendu en guise de salut hitlérien, forme en réalité une communauté organisée à La Salvetat-sur-Agout depuis 2014, autour de « Joël Labruyère, gourou ésotérique connu comme le loup blanc des associations de lutte anti-sectes, » explique Le Parisien.

« Ce ‘penseur’ a notamment créé en 1996 l’Omnium des libertés, un collectif de défense des ‘minorités spiritualistes’,  » explique Le Parisien. Jointe, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) affirme avoir reçu une « bonne dizaine » de signalements à propos des Brigandes.

Au moins une plainte a été déposée contre Joël Labruyère par un ancien adepte et le clan reste sous la surveillance de la Direction centrale du renseignement intérieur, » poursuit le journal.

« Cette communauté montre des signes d’emprise chez ses membres », note Serge Blisko, directeur de la Miviludes. Il ajoute que « Labruyère a déjà créé plusieurs sectes sous des pseudos, comme le Nouvel Ordre mondial ou l’Ile blanche. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...