Une fillette découvre un engin explosif dans le jardin de sa maison près de Gaza
Rechercher

Une fillette découvre un engin explosif dans le jardin de sa maison près de Gaza

Dans un autre incident, une partie de la route 6 a été fermée à la circulation après que des objets suspects ont été trouvés sur la chaussée

Des ballons transportent un dispositif incendiaire après avoir été lancés depuis le camp de réfugiés de Bureij, à Gaza, le long de la clôture entre Israël et Gaza, le 10 février 2020. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Des ballons transportent un dispositif incendiaire après avoir été lancés depuis le camp de réfugiés de Bureij, à Gaza, le long de la clôture entre Israël et Gaza, le 10 février 2020. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Une petite fille du Moshav Shuva, à l’est de la bande de Gaza, a trouvé dimanche dans le jardin de sa famille un engin explosif qui semble être arrivé par ballon depuis l’enclave contrôlée par le Hamas.

La police a été appelée et a fait exploser l’engin.

Dimanche également, une partie de la route 6 a été fermée à la circulation par la police après qu’un objet suspect ait été trouvé sur l’autoroute.

Les terroristes palestiniens dans la bande de Gaza ont commencé à faire voler des engins explosifs et incendiaires vers Israël en utilisant des grappes de ballons et des cerfs-volants à partir de 2018. Cette pratique s’est développée au fil du temps, mais s’est considérablement intensifiée ces dernières semaines, des dizaines de bombes de ce type ayant atterri dans des villes et des villages agricoles adjacents à l’enclave palestinienne.

Au cours du week-end, l’armée israélienne a attaqué des cibles en représailles aux tirs de roquettes contre des villes israéliennes.

L’armée a ensuite annoncé qu’elle avait annulé la délivrance de quelque 500 permis autorisant des hommes d’affaires à sortir de Gaza, une augmentation de la taille de la zone de pêche autorisée et un accord permettant l’importation de ciment dans la bande.

Ces mesures avaient été acceptées par Israël en échange de la fin des attaques, avait déclaré jeudi un responsable de la défense israélienne à la presse.

Les tirs de roquettes de samedi ont eu lieu alors qu’un cessez-le-feu se dessinait entre Israël et les groupes terroristes dans la bande de Gaza. Cette éventuelle avancée entre Israël et le groupe terroriste est intervenue après que l’armée égyptienne et les Nations unies soient intervenues la semaine dernière, envoyant des délégations respectivement lundi et mercredi, selon des rapports de presse palestiniens.

Des Palestiniens masqués préparent un engin incendiaire avec ce qui semble être des bonbonnes de gaz et des ballons qui seront envoyés en Israël, près de la frontière entre Israël et Gaza à l’est du camp de réfugiés d’Al-Bureij dans le centre de la bande de Gaza, le 22 janvier 2020. (Crédit : Ail Ahmed/Flash90)

Un responsable du Hamas a déclaré samedi à un journal libanais que le groupe terroriste avait seulement décidé de réduire le nombre de ballons incendiaires lancés vers Israël, et non de les arrêter complètement. Cette déclaration a été faite après qu’un responsable de la défense israélienne a déclaré aux journalistes que le Hamas avait « envoyé des messages à Israël pour lui dire qu’il avait décidé unilatéralement d’arrêter de lancer des ballons et des roquettes sur Israël ».

Le journal libanais pro-Hezbollah Al-Akhbar, citant un responsable non nommé du Hamas, a déclaré que le nombre de lancements ne serait réduit que si Israël répondait aux exigences du groupe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...