Rechercher

Une hôtesse de l’air israélienne, atteinte par Omicron, à l’isolement en Chine

Cette employée d'El Al avait été testée négative à deux occasions avant le décollage mais elle était positive au virus à son arrivée à Guangzhou, jeudi

Un avion de la compagnie El Al à l'aéroport international Ben Gurion, le 17 août 2016. (Tomer Neuberg/Flash90)
Un avion de la compagnie El Al à l'aéroport international Ben Gurion, le 17 août 2016. (Tomer Neuberg/Flash90)

Une hôtesse de l’air travaillant pour le transporteur aérien national El Al a été testée positive au variant Omicron après que son avion a atterri en Chine. Elle a intégré depuis jeudi une structure locale de quarantaine, ont indiqué les médias israéliens dans la soirée de dimanche.

La femme avait été testée négative à deux reprises avant d’embarquer à bord d’un avion-cargo à destination de Guangzhou, mais son test de dépistage au variant Omicron a été positif après l’atterrissage.

Conformément à la politique de « zéro cas » mise en œuvre en Chine, l’hôtesse de l’air a été rapidement emmenée dans une structure de quarantaine dans un hôpital. Elle est en contact avec le consulat israélien, ont précisé les médias.

La Chine n’aurait pas reproché cet incident en Israël. Le ministère des Affaires étrangères a connaissance de la situation et il s’efforcerait de faire revenir l’employée sur le territoire israélien dès lundi.

Une hôtesse de l’air d’Israir Airlines portant un équipement de protection intégrale (EPI) se prépare pour le décollage de l’aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv vers la ville de villégiature d’Eilat, au sud, pendant la pandémie de la COVID-19, le 16 juin 2020. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)

Jeudi, la Chine a fermé la ville de Xi’an, dans le nord du pays – avec une population de treize millions de personnes – ce qui rappelle le confinement draconien qui avait été mis en œuvre à Wuhan, dans le centre du pays, quand le virus avait fait son apparition au mois de janvier 2020.

Il n’y aurait pas de cas de variant Omicron à Xi’an et seuls quelques dizaines de cas entraînés par le variant Delta ont été décelés dans la ville, ces derniers jours. Mais le gouvernement chinois qui, pendant toute la pandémie, s’est aligné sur une stratégie du « zéro cas », a réagi avec force et ordonné à tous les résidents de rester strictement chez eux.

Une personne par foyer est autorisée à sortir tous les deux jours pour acheter des produits de première nécessité et toutes les entreprises non-essentielles ont baissé le rideau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...