Rechercher

Une invasion d’ascidie menacerait le récif de corail d’Eilat

Ces ‘filtreurs’ suspensivores qui se reproduisent rapidement seraient arrivés sur la côte israélienne par un bateau passé par le canal de Suez

Le Ciona intestinalis ou acidie jaune (Crédit : CC-BY-SA-3.0 perezoso / Wikipedia)
Le Ciona intestinalis ou acidie jaune (Crédit : CC-BY-SA-3.0 perezoso / Wikipedia)

Les zoologistes israéliens ont repéré un nouveau visiteur indésirable dans le Golfe d’Eilat dans la mer Rouge : l’ascidie, qui constitue une menace potentielle pour l’unique récif de corail d’Israël.

L’ascidie, qui recrache de l’eau en cas de perturbation de l’eau, est un filtreur suspensivore qui pompe de l’eau à travers son corps et filtre et retient les planctons et d’autres matières organiques pour se nourrir.

Mesurant entre 0,5 à 10 centimètres, il s’attache d’un côté sur une surface sous l’eau, comme un rocher ou une coquille, tandis que ses siphons filtrent l’eau.

Les ascidies ont envahi les écosystèmes du monde entier, aidées par leur adaptabilité environnementale et leur faculté à atteindre la maturité sexuelle rapidement.

Le Ciona intestinalis ou l’ascidie jaune fait « partie des espèces contaminantes envahissantes les plus nuisibles dans le monde », selon les scientifiques israéliens qui ont découvert cette espèce qui se cachait sous le port d’Eilat. Ils l’ont décrit dans la revue Marine Biodiversity, a annoncé jeudi le site Internet deHaaretz.

Les poissons tropicaux à la barrière de corail d'Eilat (Crédit : Asaf Zvuloni / Israel Nature and Parks Authority / FLASH90)
Les poissons tropicaux à la barrière de corail d’Eilat (Crédit : Asaf Zvuloni / Israel Nature and Parks Authority / FLASH90)

Le docteur Noa Shenkar, du département de zoologie de l’université de Tel Aviv, assisté de son élève Yaniv Shmuel, et sa collègue, la professeure Dorothée Huchon, ont déclaré qu’ils croyaient que la créature, qui a été repérée en train de se fixer sur les piliers flottants d’Eilat, se répand déjà.

La superbe barrière de corail du golfe d’Eilat – un important atout en terme touristique – possède encore un écosystème assez riche pour faire face aux espèces envahissantes. Cependant ces envahisseurs tels que l’ascidie pourraient constituer une menace si le récif diminue ou est victime de pollution soudaine, ont estimé les chercheurs.

Ils soupçonnent que l’ascidie est arrivée en s’accrochant à un bateau qui a atteint la mer Rouge depuis la mer Méditerranée en passant par le canal de Suez.

Les scientifiques ont mis en garde contre les projets égyptiens visant à élargir le canal. Ils pourraient permettre à des espèces plus envahissantes de se déplacer entre la mer Rouge et la Méditerranée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...