Une loi pour financer l’enseignement de la Shoah dans les écoles américaines
Rechercher

Une loi pour financer l’enseignement de la Shoah dans les écoles américaines

Le projet de loi bipartite vise à mettre en place un fonds du Trésor qui sera combiné à des donations privées

Une visite de musée mémorial Amud Aish à Brooklyn, New York, le 10 janvier 2018. Le musée se focalise sur la pratique religieuse juive et le rôle de la foi pendant la Shoah. 
(AP Photo/Richard Drew)
Une visite de musée mémorial Amud Aish à Brooklyn, New York, le 10 janvier 2018. Le musée se focalise sur la pratique religieuse juive et le rôle de la foi pendant la Shoah. (AP Photo/Richard Drew)

WASHINGTON (JTA) — Un duo bipartite de membres de la Chambre américaine de représentants a proposé un projet de loi qui permettrait d’attribuer des fonds pour l’enseignement de la Shoah dans les écoles américaines.

La Loi d’éducation Plus Jamais mettrait en place le Programme de Fonds d’Aide à l’Education à la Shoah au sein du département du Trésor des Etats-Unis. Le projet de loi combinerait des fonds alloués par le gouvernement avec des donations privées.

Un communiqué de presse du bureau de l’élue démocrate Carolyn Maloney, l’une des deux promotrices de la loi, précisait que le projet de loi « financerait des subventions pour des lycées publics et privés afin d’aider les enseignants à développer et à améliorer les programmes d’enseignement sur la Shoah ».

L’élue républicaine Elise Stefanik est l’autre promotrice du projet de loi.

Les deux élues, qui ont proposé le projet de loi lundi au Centre pour l’Histoire juive à New York, ont fait état d’une augmentation de l’antisémitisme et un déclin de la connaissance de la Shoah.

« L’antisémitisme est en recrudescence dans le monde et ici chez nous, et la mémoire de la Shoah disparaît pour beaucoup trop d’Américains », a déclaré Maloney qui avait lancé une initiative similaire auprès du dernier Congrès, mais cette initiative n’avait pas abouti.

« Nous pouvons lutter contre cela en nous assurant que nous enseignons à nos élèves, les dirigeants de demain, les horreurs de la Shoah ».

Des diplomates israéliens et des représentants d’associations juives étaient également présents au lancement du projet de loi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...