Israël en guerre - Jour 293

Rechercher

Une mère de cinq enfants tuée par balles devant une boîte de nuit de Haïfa

La police a ouvert une enquête, suite à ce qui pourrait être une altercation à laquelle Odiya Gabai, 33 ans, était étrangère ; des suspects ont été arrêtés

La police enquête sur le meurtre d'une femme d'une trentaine d'années devant une boîte de nuit de Haïfa, le 9 mars 2024. (Capture d'écran : La Douzième chaine, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
La police enquête sur le meurtre d'une femme d'une trentaine d'années devant une boîte de nuit de Haïfa, le 9 mars 2024. (Capture d'écran : La Douzième chaine, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Samedi, dans un hôpital de Haïfa, une femme a succombé à ses blessures infligées par des coups de feu, à proximité d’une boîte de nuit, dans la nuit de vendredi à samedi.

Selon les médias israéliens, la victime est Odiya Gabai, 33 ans et mère de cinq enfants, originaire de la région de Krayot, près de Haïfa.

La police a ouvert une enquête sur les coups de feu, qui, selon elle, ne semblent pas être liés au terrorisme. Selon les médias israéliens, la police pense que la fusillade s’est produite dans le cadre d’une bagarre qui a dégénéré, à laquelle la femme était manifestement étrangère.

La Douzième chaîne a indiqué que la victime avait été abattue devant la boîte de nuit, située rue Allenby à Haïfa, puis conduite au centre hospitalier Rambam.

Les médecins de l’hôpital ont constaté la mort de la victime, qu’ils n’ont pu ranimer.

Selon Ynet, le surintendant de la police de Haïfa, Yossi Atias, aurait déclaré que « plusieurs personnes liées à la boîte de nuit ont été arrêtées. Ils font l’objet d’une enquête. Cette affaire est traitée en priorité par toutes les unités du district ».

Atias aurait également déclaré que la police ne savait pas encore si la bagarre avait éclaté à l’intérieur ou à l’extérieur de l’établissement.

La semaine passée, le Réseau des femmes d’Israël a déclaré par voie de communiqué qu’en 2024, une femme avait été tuée en Israël toutes les deux semaines, soit une hausse de 75 % par rapport à l’année précédente. Cette déclaration avait été faite suite à la mort de deux femmes, dans le nord du pays, à quelques heures d’intervalle, début mars.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.