Une Palestinienne tuée en marge de heurts à Jénine vendredi
Rechercher

Une Palestinienne tuée en marge de heurts à Jénine vendredi

L'armée israélienne affirme n'avoir pas eu recours à des tirs réels, bien qu'il y en a eu du côté palestinien ; l’AP affirme qu’elle a été tuée "par des balles israéliennes"

Des jeunes palestiniens jettent des pierres sur les forces israéliennes durant une opération militaire dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, le 18 janvier 2018. (Crédit : AFP/Jaafar Ashtiyeh)
Des jeunes palestiniens jettent des pierres sur les forces israéliennes durant une opération militaire dans la ville de Jénine, en Cisjordanie, le 18 janvier 2018. (Crédit : AFP/Jaafar Ashtiyeh)

Une Palestinienne a été tuée par balle en marge de heurts avec des soldats israéliens dans le nord de la Cisjordanie, ont annoncé vendredi les autorités palestiniennes.

« Dalia Ahmed Souleiman Samoudi, âgée de 23 ans, a succombé à de graves blessures infligées par des balles des forces d’occupation », terme utilisé par les responsables palestiniens pour nommer l’armée israélienne, a indiqué le ministère palestinien de la Santé dans un communiqué.

Selon des sources sécuritaires palestiniennes, des heurts entre des jeunes Palestiniens et les forces israéliennes ont éclaté dans la nuit de jeudi à vendredi près de Jénine, secteur du nord de la Cisjordanie.

Un porte-parole de l’armée israélienne a confirmé ces affrontements, précisant qu’une opération de « routine » avait tourné en « émeute » au cours de laquelle des jeunes Palestiniens ont ouvert le feu, lancé des pierres et des engins explosifs en direction des soldats.

L’armée israélienne dit avoir tenté de disperser la foule par des moyens ordinaires, sans utiliser de tirs réels.

Mais selon le ministère palestinien de la Santé, Dalia Samoudi a été blessée par balle israélienne, au foie notamment, alors qu’elle était chez elle. La jeune femme a été transportée d’urgence en soins intensifs où elle a succombé vendredi à ses blessures.

Selon un correspondant local de la télévision officielle palestinienne, Samudi n’aurait pas participé aux affrontements, mais fermait la fenêtre de son appartement pour protéger son enfant des gaz lacrymogènes lorsqu’elle a été touchée par une balle perdue.

Le porte-parole du groupe terroriste du Hamas, Hazim Qasem, a qualifié la mort de Samudi « d’exécution » par Israël et a promis sa vengeance.

Les forces israéliennes mènent régulièrement des opérations de recherche et d’arrestation dans les zones palestiniennes afin d’arrêter des suspects afin de les interroger. L’armée a mené 261 actions de ce type en juillet, selon les données de l’ONU, arrêtant des centaines de Palestiniens.

Vendredi, des centaines d’habitants de Jénine ont transporté le corps de Samudi dans les rues de la ville dans le cadre de sa procession funéraire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...