Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

« Une pente dangereuse » : Pour Gantz, Smotrich veut le chaos en Cisjordanie

Le chef du parti Kakhol lavan a déclaré que les partis d’extrême droite voulaient saborder la solution à deux États en attisant le conflit, avec la complicité de Netanyahu

Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz s’exprime lors d’une réunion du parti à la Knesset le 20 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Kakhol lavan Benny Gantz s’exprime lors d’une réunion du parti à la Knesset le 20 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef du parti Kakhol lavan, Benny Gantz, figure clé de l’opposition, a déclaré mardi que le ministre des Finances d’extrême droite Bezalel Smotrich et d’autres membres du gouvernement souhaitaient le chaos en Cisjordanie.

Il a ajouté que cette spirale de violences conduirait à la ruine.

« Smotrich veut provoquer une autre Nakba palestinienne, pour que les gens là-bas aillent je ne sais où », a déclaré Gantz à la radio militaire, en utilisant le terme des Palestiniens pour évoquer la création d’Israël et leur déplacement en raison de la guerre d’indépendance d’Israël.

« Nous, Israéliens, n’allons nulle part, et les Palestiniens non plus. »

« De son point de vue, la flambée de violence est une bonne chose, mettre des implantations dans les parties les plus peuplées de Judée-Samarie est une bonne chose, le démantèlement de l’Autorité palestinienne est une bonne chose », a souligné Gantz à propos de Smotrich, en désignant la Cisjordanie par son nom biblique.

Tout comme d’autres députés de droite, Smotrich, qui est également ministre délégué au sein du ministère de la Défense, est un fervent partisan du mouvement des implantations.

Le parti d’extrême droite Smotrich a utilisé sa nouvelle position pour tenter d’empêcher les expulsions d’implantations illégales.

Gantz a déclaré que le saccage de la ville palestinienne d’Huwara, dimanche, par des résidents d’implantations mettait tout Israël en péril, en profitant pour dénoncer le soutien apporté à ces résidents par certains membres du gouvernement, qualifiant les émeutiers de « miliciens soutenus par des personnalités de la coalition ».

L’émeute de Huwara s’est déclenchée après la mort de deux Israéliens, tués par un terroriste, dans la ville.

« Ce n’est pas une chose à faire, cela ne représente pas nos valeurs, ce n’est pas bon pour notre stratégie, ce n’est pas juste sur le plan du droit », a déclaré Gantz à propos du saccage meurtrier.

« Je suis très préoccupé par le soutien de certains politiciens, qui, au lieu de calmer les choses, se sont rendus sur place, avec des torches dans un endroit plein hautement inflammable. »

« Ce n’est pas ainsi que des dirigeants responsables agissent », a-t-il affirmé. « Ce n’est pas ainsi qu’agit un pays développé, ce n’est pas ainsi qu’agit un pays respectueux des lois. »

Le ministre des Finances et chef du parti HaTzionout HaDatit, Bezalel Smotrich, dirigeant une réunion de sa faction dans l’implantation de Givat Harel, en Cisjordanie, le 14 février 2023. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)

Suite à l’émeute, le député Zvika Fogel, du parti d’extrême droite Otzma Yehudit, par ailleurs président de la Commission de sécurité nationale de la Knesset, n’a laissé aucun doute sur son soutien aux émeutiers et sa dénonciation du gouvernement dont son chef, Itamar Ben Gvir, est membre.

« Huwara fermé et en flammes, voilà ce que je veux voir. C’est la seule façon de dissuader. Après un meurtre comme celui d’hier, il faut incendier des villages là où Tsahal n’intervient pas », a déclaré Fogel.

Une autre membre d’Otzma Yehudit, la députée Limor Son Har-Melech, s’est rendue à Huwara la nuit de l’émeute pour « soutenir les cris justes de centaines d’habitants ». Elle a appelé à « l’éradication des actes terroristes jusqu’au dernier ».

Smotrich a plutôt discrètement réagi à l’émeute tandis le ministre de la Sécurité nationale, Ben Gvir, n’a publié aucune déclaration.

Gantz a déclaré que Smotrich et d’autres députés d’extrême droite souhaitaient ainsi empêcher toute forme de solution à deux États.

« Je pense que ce mouvement met en danger notre caractère sioniste tout entier », a déclaré Gantz, tenant le Premier ministre Benjamin Netanyahu responsable de la situation.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’exprimant à la Knesset, le 27 février 2023. (Crédit : Noam Moskowitz/Porte-parole de la Knesset)

« Une personne me dérange, plus que quiconque, c’est Netanyahu. Il est à la tête de ce système », a déclaré Gantz. « Il les a envoyés là-bas, il les soutient, il est responsable de cette détérioration. »

« Le problème n’est pas Smotrich, pas plus que Ben Gvir ou Fogel. Le problème, c’est Netanyahu. Il laisse le système s’effondrer », a ajouté Gantz. « Tout cela relève de la responsabilité de Netanyahu et non de ses émissaires. » « C’est une pente très dangereuse, une pente qui ne peut pas être tolérée », a déclaré Gantz à Radio 103 dans une autre interview. « Il ne faut pas agir ainsi. Nous n’avons qu’une seule armée. Mettre le feu aux poudres n’est pas, selon moi, la voie la plus sûre à suivre. »

Gantz a été chef d’état-major de Tsahal et ministre de la Défense du précédent gouvernement.

Il s’est entretenu avec le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, lorsqu’il était ministre de La Défense, dans le but d’entretenir des relations en matière de sécurité, sous les huées de Netanyahu et de ses alliés.

Suite à l’émeute de Huwara, Smotrich n’a pas condamné le saccage, faisant part de sa compréhension pour la « grande douleur » causée par l’attentat terroriste, appelant la population « à ne pas se faire justice elle-même » et promettant que le gouvernement apporterait « une véritable réponse au terrorisme, par des actions militaires et de peuplement ».

Smotrich avait « liké » un tweet du maire-adjoint du Conseil régional de Samarie, Davidi Ben Zion, appelant à « rayer de la carte le village de Huwara, aujourd’hui ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.