Une pierre découverte en Israël est le plus ancien outil pour abrasion « fine »
Rechercher
Archéologie

Une pierre découverte en Israël est le plus ancien outil pour abrasion « fine »

Selon les archéologues, les galets vieux de 350 000 ans étaient utilisés par les hominidés sur des matériaux tendres du site du mont Carmel ; ce qu'ils faisaient reste un mystère

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Un outil en pierre utilisé pour l'abrasion, datant d'environ 350 000 ans, a été découvert dans la grotte de Tabun au Mont Carmel. (Université de Haïfa)
Un outil en pierre utilisé pour l'abrasion, datant d'environ 350 000 ans, a été découvert dans la grotte de Tabun au Mont Carmel. (Université de Haïfa)

Les archéologues affirment avoir trouvé le plus ancien exemple connu d’outil en pierre utilisé pour l’abrasion des surfaces, datant de 150 000 ans avant qu’on ne pense que de tels outils aient été utilisés pour la première fois.

Les hominidés préhistoriques ont apparemment utilisé des galets de dolomite, découverts dans la grotte de Tabun au mont Carmel, pour user des matériaux il y a environ 350 000 ans, mais on ignore toujours ce qu’ils essayaient de produire exactement, a déclaré une équipe de recherche de l’Université de Haïfa dans un communiqué de presse.

La datation place l’outil dans les mains des ancêtres humains avant le développement de l’Homo sapiens, et quelque 150 000 ans plus tôt que le plus ancien outil d’abrasion connu auparavant.

Bien que cet outil semble « simple », son apparition précoce et le fait qu’il n’ait pas d’équivalent à un stade aussi précoce de l’évolution humaine lui confèrent une importance mondiale », ont déclaré les chercheurs Ron Shimelmitz, Iris Groman-Yaroslavski, Mina Weinstein-Evron et Danny Rosenberg, de l’Institut d’archéologie Zinman de l’université.

Ils ont publié leurs conclusions en ligne dans le numéro de janvier 2021 du Journal of Human Evolution.

Selon les archéologues, le galet, une sorte de petite pierre arrondie, montre qu’“à un stade aussi précoce, une technologie très importante a été ajoutée à la ‘boîte à outils’ [des hominidés]”.

D’anciens outils en pierre datant d’il y a 1,5 million d’années ont été découverts avec des traces de battage ou de martèlement, qui sont des mouvements verticaux, mais il semble que ce soit la première pierre utilisée pour l’abrasion, avec des marques similaires à celles trouvées sur les outils de meulage ultérieurs.

L’abrasion, qui nécessite un mouvement horizontal, est une façon différente de travailler, a déclaré M. Shimelmitz.

« Cela permet de travailler plus délicatement », a-t-il déclaré au Times of Israel.

Les hominidés auraient pu utiliser ces pierres pour traiter des matériaux de manière à maximiser ou améliorer leur utilisation des ressources environnementales, ont déclaré les chercheurs.

« Le petit galet est d’une immense importance car il nous permet de retracer les origines les plus anciennes de l’action d’abrasion et la façon dont les capacités cognitives et motrices qui se sont développées au cours de l’évolution humaine ont fini par devenir des phénomènes importants dans la culture humaine jusqu’à nos jours, impliquant principalement l’abrasion et le développement des techniques de production alimentaire, la sédentarité, l’agriculture, le stockage et plus tard une augmentation de la complexité sociale et économique », indique le communiqué.

Archéologues travaillant sur la grotte de Tabun au Mont Carmel. (Université de Haïfa)

M. Shimelmitz a admis que si l’équipe était confiante quant à la manière dont l’outil était utilisé, elle était perplexe quant à l’usage qui en était fait.

« Nous nous sommes retrouvés avec quelques points d’interrogation », a-t-il déclaré.

La pierre a été trouvée dans les années 1960, mais elle a récemment fait l’objet d’une étude plus approfondie dans le cadre d’un programme de réexamen des objets trouvés précédemment sur le site. Le complexe de la grotte présente une série de couches archéologiques montrant l’activité des hominidés au cours des 500 000 dernières années, la pierre ayant été trouvée dans une couche associée à une période d’il y a environ 350 000 ans.

Après avoir remarqué des marques sur les pierres qui correspondaient à un travail d’abrasion, les chercheurs ont effectué un certain nombre de tests soigneusement construits sur d’autres galets de dolomite de la même région, en les frottant contre différents matériaux pendant des durées variables.

Les résultats qui ont montré la plus grande similitude avec le galet sont ceux obtenus en travaillant sur des peaux d’animaux.

« Nous avons conclu que l’ancienne pierre était utilisée pour le broyage de matériaux tendres, bien que nous ne sachions pas encore lesquels exactement », a déclaré Gorman-Yurslavski.

Selon M. Shimelmitz, la simplicité de l’outil a peut-être conduit à le négliger dans le passé, mais la récente évaluation pourrait inciter les chercheurs à être plus attentifs à l’avenir.

« Nous espérons que les gens ouvriront davantage les yeux », a-t-il déclaré.

Les travaux de recherche visant à réévaluer les éléments des sites du mont Carmel sont soutenus par la Israel Science Foundation, la Gerda Henkel Foundation et la fondation Dan David.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...