Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Une robe de David Bowie recherchée pour une expo sur les Juifs anglais et la mode

Le Museum of London Docklands lance un appel pour trouver des vêtements célèbres créés par des designers juifs et immigrés qui ont façonné l'industrie de la mode britannique

David Bowie portant la robe qu'il portait sur la couverture de son album "The Man Who Sold the World", avec sa femme Angie, chez lui dans le Kent, en Angleterre, en 1971. (Crédit : Peter Stone/Mirrorpix/Getty Images via JTA)
David Bowie portant la robe qu'il portait sur la couverture de son album "The Man Who Sold the World", avec sa femme Angie, chez lui dans le Kent, en Angleterre, en 1971. (Crédit : Peter Stone/Mirrorpix/Getty Images via JTA)

JTA – David Bowie, Greta Garbo et Sean Connery n’étaient pas juifs. Mais certains des vêtements qu’ils ont rendus célèbres – les robes de Bowie, les chapeaux de Garbo et le smoking que Connery portait en tant que James Bond – ont été créés par des Juifs.

Un musée londonien tente de rassembler certains de ces vêtements pour une exposition sur l’impact que les communautés d’immigrés de Londres ont eu sur l’industrie de la mode britannique.

Le Museum of London Docklands documente l’Histoire de la ville en tant que ville portuaire, racontant l’Histoire de ceux qui sont arrivés sur la Tamise, des esclaves africains amenés par la traite des esclaves de l’Atlantique aux masses d’immigrants juifs qui sont arrivés à la fin du XIXe siècle pour fuir les persécutions en Europe de l’Est.

Comme leurs coreligionnaires arrivés à New York, beaucoup de ces Juifs se sont retrouvés dans l’industrie du textile après avoir immigré.

« Les Juifs ont travaillé à tous les niveaux de l’industrie de la mode à Londres tout au long du XXe siècle, mais l’ampleur de leur contribution a été largement méconnue », a déclaré Lucie Whitmore, conservatrice de la mode, dans un communiqué du musée.

« Les créateurs juifs ont créé l’industrie du prêt-à-porter, se sont frayé un chemin dans les plus hautes sphères de la mode londonienne et ont dominé Carnaby Street dans les années 60. Nombre de ces créateurs étaient célèbres dans le monde entier, appréciés des riches et des célébrités et très respectés pour leur créativité, leur savoir-faire et leur originalité. C’est une contribution qui mérite d’être reconnue. »

À partir d’octobre et jusqu’en avril 2024, le musée accueillera une exposition intitulée « Fashion City : Comment les Juifs londoniens ont façonné le style mondial ».

Pour compléter la collection, le musée a lancé un appel pour rassembler des objets remarquables créés par des designers juifs tels que Fish (né Michael Fish), Cecil Gee, Otto Lucas, les sœurs Rahvis et Madame Isobel (Isobel Spevak Harris). Le communiqué précise que le musée est à la recherche de « pièces de vêtements pour hommes… portés par des noms célèbres tels que David Bowie, Mick Jagger, Muhammad Ali et Michael Caine », ainsi que de « membres des Beatles », avant le 1er mars.

Fish a produit certains des modèles de mode les plus emblématiques de la Grande-Bretagne des années 1960 et 1970, comme la large « cravate kipper ». Cecil Gee a commencé sa carrière dans les années 1930 et a conçu le « Demob Suit » – abréviation de démobilisation – qui était accordé aux soldats britanniques par l’armée après leur libération du service pendant la Seconde Guerre mondiale. Raemonde et Dora Rahvis étaient deux sœurs juives nées en Afrique du Sud qui, après avoir émigré à Londres, ont compté parmi les premières costumières importantes de l’industrie cinématographique britannique.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.