Une star juive du cinéma hollandais quitte son Père Noël sur fond de racisme
Rechercher

Une star juive du cinéma hollandais quitte son Père Noël sur fond de racisme

Jeroen Krabbe a joué dans "Le Fugitif". Petit-fils d'une victime de la Shoah, il lutte contre le racisme, mais le Père Fouettard, ami de Saint-Nicolas n'est pas lié à son départ

L'acteur néerlandais Jeroen Krabbe, avec sa femme Irma en 2008, a joué la version locale du Père Noël pendant une décennie et l'a qualifié de "moment fort de ma vie". (Greetsia Tent/Getty Images/via JTA)
L'acteur néerlandais Jeroen Krabbe, avec sa femme Irma en 2008, a joué la version locale du Père Noël pendant une décennie et l'a qualifié de "moment fort de ma vie". (Greetsia Tent/Getty Images/via JTA)

AMSTERDAM (JTA) – Au cours des 40 dernières années, l’acteur juif néerlandais Jeroen Krabbe a joué dans des dizaines de productions américaines et internationales, dont l’émission de télévision « Miami Vice » et le film de 1993 « Le Fugitif », où il a joué aux côtés de Harrison Ford et de Tommy Lee Jones.

Mais aux Pays-Bas, d’innombrables enfants connaissent Krabbe sous le nom de Saint-Nicolas [Sinterklaas], la version locale du Père Noël. Depuis une décennie, Krabbe a représenté le personnage classique de Noël dans un défilé de fête annuel dans lequel les enfants saluent Saint-Nicolas alors qu’il arrive dans le pays à cheval avec ses compagnons.

Aujourd’hui, à 75 ans, Krabbe se retire – et peut-être pas prématurément. Ces dernières années, la manifestation s’est embourbée dans la controverse en raison d’un débat croissant sur l’assistant de Saint-Nicolas, le Père Fouettard, qui est représenté par des acteurs blancs au visage peint en noir lors de milliers d’événements à travers le pays.

« Cela a été le point culminant de ma vie », a déclaré M. Krabbe à propos de son interprétation de Saint-Nicolas. « Des centaines de milliers de gens heureux qui veulent tous serrer la main de Saint-Nicolas : des locaux, des Chinois, des Noirs, des Juifs, des femmes musulmanes qui ne sont en fait pas censées serrer la main des hommes pour des raisons religieuses. »

Des manifestations ont été organisées lors de divers défilés de Saint-Nicolas par ceux qui trouvent le personnage du Père Fouettard offensant et qui y voient un signe à la fois de l’héritage du racisme de l’époque coloniale et de l’insensibilité permanente de la Hollande aux minorités raciales. Certains réclament maintenant l’abolition de la tradition.

Un homme déguisé en Saint-Nicolas et une femme représentant le Père Fouettard divertissent des enfants sous protection policière dans le nord d’Amsterdam, aux Pays-Bas, le 16 novembre 2019. (Cnaan Liphshiz/JTA)

Cela a suscité de furieuses réactions de la part des défenseurs de la tradition, qui se sont ralliés à la coutume au mépris de ce qu’ils considèrent comme une attaque mondialiste contre les pratiques locales. Le Père Fouettard n’est pas destiné à rabaisser les Noirs, affirment-ils, et la couleur sombre de son visage est le résultat non pas de la race mais de la suie de cheminée qu’il rencontre lorsqu’il monte dans les maisons pour livrer les cadeaux de Noël.

La controverse a conduit à des affrontements violents. Ces dernières années, de nombreuses écoles, notamment à Amsterdam, ont remplacé le visage noir par des rayures noires pour indiquer la présence de suie.

Krabbe, fils d’un juif séfarade d’origine portugaise et petit-fils d’une victime de la Shoah, a longtemps fait campagne pour la commémoration de la Shoah et contre le racisme. Dans une interview avec le site d’information néerlandais AD, Krabbe a déclaré qu’il était favorable au compromis et que son départ à la retraite en tant que Saint-Nicolas n’avait rien à voir avec la controverse.

Un homme déguisé en Père Fouettard noir divertit des enfants sous protection policière dans le nord d’Amsterdam, le 16 novembre 2019. (Cnaan Liphshiz/JTA)

« J’ai arrêté parce que j’étais trop occupé, cela n’avait rien à voir avec le problème du Père Fouettard », a-t-il dit. « Je suis en colère à cause de l’entêtement des adversaires du Père Fouettard. Nous, le comité organisateur, voulions régler la question de la couleur du Père Fouettard progressivement, mais ils ne voulaient pas nous écouter. Ils nous ont tourné le dos sur la place du Dam, mais leurs enfants ont continué à nous regarder en face et ont crié avec excitation : ‘Père Fouettard ! Père Fouettard !' »

Comme les protestations s’intensifiaient, les organisateurs ont demandé à Krabbe de porter un gilet pare-balles pour sa propre sécurité. Il a refusé.

« Un gilet pare-balles pour ce foutu Saint-Nicolas ! », aurait-il dit selon AD. « Alors j’ai dit : ‘vous savez quoi, s’ils me tirent dessus, alors je mourrai en scène. Je veux dire, c’est une fête pour les enfants. Je ne suis pas très courageux, mais personne ne va tirer sur Saint-Nicolas. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...