Une start-up israélienne aide NatWest à attraper les fraudeurs en ligne
Rechercher

Une start-up israélienne aide NatWest à attraper les fraudeurs en ligne

BioCatch, qui traque les comportements frauduleux en ligne, affirme que la banque anglaise a testé avec succès sa technologie

Capture d'écran de certains des 400 paramètres que BioCatch vérifie (Crédit : Autorisation)
Capture d'écran de certains des 400 paramètres que BioCatch vérifie (Crédit : Autorisation)

BioCatch, une société de cyber-sécurité qui examine les comportements en ligne pour attraper les cyber-fraudeurs, a déclaré que la banque britannique NatWest a testé avec succès sa technologie sur ses clients.

NatWest, l’une des plus grandes banques au Royaume-Uni, a déployé la technologie BioCatch depuis le début de l’année au sein de son groupe bancaire privé Coutts et pour certains de ses clients commerciaux, pour empêcher la fraude en ligne et protéger ses 14 millions de clients, selon BioCatch.

NatWest et BioCatch prévoient de piloter un test de la technologie avec les clients personnels de la banque en 2017.

Le système BioCatch capte plus de 500 points de comportement tels que la coordination œil-main, la pression, les tremblements de mains, la navigation, le défilement et d’autres mouvements de doigts pour créer des profils d’utilisateurs uniques.

Cela permet à BioCatch de distinguer le comportement normal d’un utilisateur autorisé de celui d’un utilisateur non autorisé, ainsi que de reconnaître les robots automatisés, les outils d’administration à distance, les logiciels malveillants et les autres attaques malveillantes sur les comptes pour en reprendre le contrôle, où la victime ignore généralement que sa session bancaire a été piratée.

Les caractéristiques de déplacements de BioCatch (Crédit : Autorisation)
Les caractéristiques de déplacements de BioCatch (Crédit : Autorisation)

« La technologie que nous avons pu déployer avec l’aide de BioCatch a joué un rôle crucial dans le renforcement de nos systèmes de sécurité », a déclaré Simon McNamara, le directeur administratif de NatWest.

« L’ampleur de la biométrie comportementale que la technologie BioCatch peut surveiller est vraiment impressionnante et nous avons déjà vu de nombreux exemples où nous avons été alerté d’activités suspectes et protégé nos clients contre la fraude ».

Pendant les mois où la technologie a été active dans les systèmes de la banque, elle a été en mesure d’arrêter les tentatives frauduleuses de transférer des fonds, identifier les chevaux de Troie à accès distant lors d’une session en ligne et identifier les tentatives de fraude survenant à travers les canaux en ligne et mobile, a précisé BioCatch.

« Avec 48 % des violations de la sécurité des données dans l’industrie des services financiers impliquant des applications Web compromises, l’importance de valider un utilisateur non seulement au moment de la connexion mais tout au long d’une session est nécessaire pour prévenir la fraude, a pris une urgence croissante », a fait valoir Eyal Goldwerger, le chef de la direction de BioCatch.

Natwest fait partie du groupe RBS, qui comprend Royal Bank of Scotland, Coutts, Ulster Bank, Adam & Company, Drummonds, Isle of Man Bank, Lombard, Child & Company et Holt Military Banking.

Natwest sert des clients en Angleterre et au Pays de Galles, en leur fournissant des services bancaires personnels et privés. Plus tôt cette semaine RBS a organisé un hackathon à Tel Aviv pour explorer les nouvelles technologies dans le domaine des finances israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...