Une statue de Netanyahu accroupi et nu sur une place de Tel Aviv
Rechercher

Une statue de Netanyahu accroupi et nu sur une place de Tel Aviv

La ville a donné l'ordre d'enlever l'œuvre d'art installée par un artiste anonyme sur la place Habima

Une statue du Premier ministre Benjamin Netanyahu, nu et accroupi, qui a été installée sur la place Habima de Tel Aviv, le 17 mars 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Une statue du Premier ministre Benjamin Netanyahu, nu et accroupi, qui a été installée sur la place Habima de Tel Aviv, le 17 mars 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Une statue ressemblant au Premier ministre Benjamin Netanyahu, présenté nu et accroupi dans un coin, a été installée mercredi sur la place Habima de Tel Aviv.

Il est impossible de déterminer pour le moment qui a placé la statue à cet endroit, mais la sculpture a été considérée comme une forme de protestation contre le Premier ministre à moins d’une semaine des élections nationales.

La statue lugubre, d’une couleur grise anthracite, a retenu l’attention des passants qui ont emprunté cette place située au centre-ville.

Les autorités municipales ont mis des barrières autour de la sculpture et elles ont donné l’ordre de l’enlever. La police, pour sa part, est venue pour tenter de déterminer l’identité des individus à l’origine de sa création et de son installation.

Des gens regardent une statue du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur la place Habima de Tel Aviv, le 17 mars 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Ce n’est pas la première fois que des artistes présentent des œuvres protestant contre la gouvernance de Netanyahu sur des places de Tel Aviv.

L’année dernière, l’un d’eux avait installé une exposition pop-up sur la place Rabin, avec une statue grandeur-nature de Netanyahu en train de déguster un repas luxueux à une table immense, une parodie du tableau « la Cène » de Leonard de Vinci.

En 2018, une statue de la ministre de la Culture de l’époque, Miri Regev, portant une robe longue blanche et se regardant dans un grand miroir, avait surpris les passants, sur la place Habima. Cette sculpture avait voulu protester contre les appels lancés par Regev en faveur de l’adoption d’un projet de loi exigeant des artistes qu’ils affichent leur « loyauté » à l’égard de l’État.

Avant cela, une statue en or de Netanyahu avait cherché à railler ce qui, selon l’artiste, s’apparentait à une « idolâtrie » des Israéliens à l’égard du Premier ministre. Elle avait été placée à cette occasion sur la place Rabin.

Des passants prennent en photo l’installation de l’artiste israélien Itay Zalait se moquant du Premier ministre Benjamin Netanyahu en reprenant « La Cène », sur la place Rabin à Tel Aviv, le 29 juillet 2020. (Crédit : Oded Balilty/AP)

Au mois de décembre, une statue de Zalait, inspirée par la photo d’un manifestant anti-Netanyahu qui était devenue emblématique, avait été installée place Rabin.

La sculpture, qui avait été créée à partir du cliché montrant un manifestant tenant le drapeau israélien résistant contre le tir du liquide projeté par un camion à eau, avait été présentée avec l’autorisation de la municipalité de Tel Aviv.

L’œuvre avait été enlevée, une semaine auparavant, de l’endroit où elle avait été initialement mise, à Jérusalem, aux abords de la résidence de Netanyahu – apparemment sans autorisation préalable.

Les Israéliens voteront, le 23 mars, pour un quatrième scrutin en moins de deux ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...