Une statue d’une écrivain juive brésilienne fait des émules photographiques à Rio
Rechercher

Une statue d’une écrivain juive brésilienne fait des émules photographiques à Rio

Clarice Lispector était une auteur moderniste considérée comme l'un des écrivains juifs les plus importants depuis Franz Kafka

La statue de bronze de l'auteur brésilienne Clarice Lispector est devenue l'endroit à photographier sur la plage de Rio (Crédit : Fernando Frazao/Agencia Brasil/JTA)
La statue de bronze de l'auteur brésilienne Clarice Lispector est devenue l'endroit à photographier sur la plage de Rio (Crédit : Fernando Frazao/Agencia Brasil/JTA)

RIO DE JANEIRO – Une statue de Clarice Lispector, auteur moderniste célèbre au Brésil, est devenue l’endroit à prendre en photo à Rio, depuis son inauguration, dimanche.

Née en Ukraine en 1920 et plus tard naturalisée brésilienne, Clarice Lispector a été décrite comme étant parmi les plus importants écrivains juifs depuis Franz Kafka. Acclamée internationalement pour ses romans novateurs et ses nouvelles, avec quelques références ouvertement juives, elle était aussi journaliste.

La statue en bronze de la taille réelle de l’écrivain juif avec son chien se trouve à Leme, dans la continuation de la plage de Copacabana. Elle a été proposée par la biographe de Lispector, Teresa Monteiro, et a obtenu le soutien de l’actrice Beth Goulart, qui a joué son personnage sur scène. Afin de recueillir les fonds pour construire la statue, le sculpteur Edgard Duvivier a créé 40 miniatures qui ont été vendues aux fans.

Pendant neuf ans, Monteiro a conduit la visite guidée « Le Rio de Clarice », qui emmène les visiteurs dans les endroits préférés de l’écrivain. Au jardin botanique, Monteiro a réussi à créer le parc Clarice Lispector, où des gravures de quelques-uns des extraits les plus célèbres de l’écrivain peuvent être lus sur les bancs. Une biographie de Lispector devrait être publiée prochainement.

« Le projet ne vise pas seulement à promouvoir la mémoire de Clarice, mais également à établir un lien avec la ville et la citoyenneté », a déclaré Monteiro au site d’information Terra.

La statue de Lispector est la quatrième statue de bronze le long de la promenade de Copacabana, aux côtés du célèbre poète Carlos Drumond de Andrade, du compositeur Ary Barroso, et du chanteur-compositeur Dorival Caymmi.

Lispector est née à Chechelnik, Podolie, un shtetl dans ce qui est aujourd’hui l’Ukraine. Sa famille a souffert de l’antisémitisme virulent durant la guerre civile russe, sa mère ayant été violée par des soldats russes dans l’un des pogroms qui ont tué 250 000 Juifs en 1918. Ils ont émigré au Brésil quand Chaya avait 1 an. Cette dernière a plus tard changé son nom pour Clarice. A Recife, la famille a été active dans la communauté juive locale. Ils se sont déplacés plus tard à Rio.

Elle est populaire parmi les critiques à l’échelle internationale. Régulièrement comparée à Jorge Luis Borges, Vladimir Nabokov, et James Joyce, Lispector est saluée par de nombreux intellectuels comme étant la plus grande écrivain contemporaine du Brésil.

Elle est devenue l’une des auteurs modernistes les plus célèbres au Brésil, développant dans son premier ouvrage publié « Perto do coração selvagem » (Près du cœur sauvage) un grand nombre des techniques employées par James Joyce, William Faulkner ou Virginia Woolf, cette dernière étant le nom le plus souvent associé à l’écriture de Lispector.

Les récits de Lispector suivent de près la vie intérieure de ses protagonistes, relatant leurs sentiments et leurs émotions en utilisant la technique du courant de conscience. En 1959, elle a commencé sa production d’œuvres les plus célèbres, y compris les histoires de « Laços de família » (Les liens familiaux), le grand roman mystique « A paixão segundo G.H. » (La Passion selon G.H.) et « Agua Viva ». Elle est morte en 1977.

Lispector a fait l’objet de nombreux ouvrages, et les références à son travail sont monnaie courante dans la littérature et la musique brésilienne. Plusieurs de ses œuvres ont été transformées en films. En 2009, l’écrivain américain Benjamin Moser a publié « Pourquoi ce monde : Une Biographie de Clarice Lispector ».

Depuis cette publication, ses œuvres ont fait l’objet d’un vaste projet de retraduction, publié par New Directions Publishing et Penguin Modern Classics, le premier ressortissant Brésilien à entrer dans cette série prestigieuse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...