Une survivante de la Shoah qui avait repoussé un pickpocket met en doute la solution de la prison pour son agresseur
Rechercher

Une survivante de la Shoah qui avait repoussé un pickpocket met en doute la solution de la prison pour son agresseur

Gina Zuckerman a expliqué que son agresseur devrait peut-être recevoir des soins psychiatriques plutôt que d’écoper d’une peine de prison

Gina Zuckerman (Capture d'écran d'une vidéo du New York Post)
Gina Zuckerman (Capture d'écran d'une vidéo du New York Post)

Une survivante de l’Holocauste âgée de 91 ans qui avait repoussé celle qui voulait lui dérober son portefeuille a déclaré que son agresseur, qui a été arrêtée cette semaine, ne devrait pas être emprisonnée si elle est atteinte d’une maladie mentale.

Gina Zuckerman, une survivante de l’Holocauste originaire de la Pologne, avait 90 ans lorsqu’elle a été agressée par une femme pickpocket au mois de septembre à proximité du Washington Square Park de New-York.

L’agresseur avait tenté de convaincre les passantes qu’elle était l’aide-soignante de la vieille femme. La nonagénaire avait été finalement poussée à terre, mais était parvenue à fuir l’agression avec son porte-monnaie, qui contenait environ 10 dollars.

Lillian Maduro, 49 ans, a été arrêtée lundi en tant qu’agresseur présumé. Sa remise en liberté sous caution a été estimée à 25 000 dollars.

“Je ne veux pas me venger, je pense juste que c’est une chose terrible pour elle d’avoir fait cela”, a déclaré Zuckerman au New York Daily News. “J’ai réfléchi à cette dame et je pense qu’elle devrait aller dans un hôpital psychiatrique. Je ne pense pas qu’elle devrait être mise en prison”.

Zuckerman, dont le bras, blessé lors de l’agression, a nécessité cinq points de suture, avait passé six années dans un camp de travail allemand après l’invasion des nazis dans son pays natal en 1939.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...