Une synagogue de Lousiane détruite par un incendie, une seconde endommagée
Rechercher

Une synagogue de Lousiane détruite par un incendie, une seconde endommagée

La synagogue Gates of Prayer de New Iberia a été frappée par un éclair et endommagée ; une ancienne synagogue de Lafayette, occupée par des squatteurs a été décimée

La synagogue Gates of Prayer à New Iberia, en Louisiane. (Capture d'écran Google street view)
La synagogue Gates of Prayer à New Iberia, en Louisiane. (Capture d'écran Google street view)

Une synagogue historique vieille de 116 ans, située dans le sud de la Louisiane, a pris feu après avoir été frappée par un éclair.

L’édifice de la synagogue réformée Gates of Prayer, située à New Iberia, est resté intact après avoir été endommagé par l’eau et la fumée, selon la chaîne KATC du réseau ABC. L’incendie s’est déclaré mercredi dans le grenier. Les flammes ont été maîtrisées après qu’un commerçant voisin a remarqué la fumée s’échappant du toit et a appelé les pompiers.

Le lendemain, un incendie majeur a complètement détruit l’immeuble abritant une synagogue à Lafayette. Selon KATC, la synagogue était fermée depuis les années 1990.

La synagogue de New Iberia a organisé son premier office en 1907, et l’édifice est classé au Registre national des bâtiments historiques (National Historic Register).

Les pompiers ont retiré les rouleaux de Torah du sanctuaire de la synagogue et les ont mis en sécurité dans le camion, selon la chaîne.

« Les citoyens de New Iberia ont été très généreux face à cet événement. Dans les heures qui ont suivi l’incendie, plusieurs églises de la ville m’ont contacté pour me proposer leurs locaux pour les offices de notre communauté si nécessaire », a déclaré Robert Lahasky, président de la synagogue, dans une lettre adressée à la communauté publiée samedi dans le Daily Iberian.

A Lafayette, le porte-parole des sapeurs-pompiers Alton Trahan a expliqué à KATC que l’incendie s’était déclaré à l’intérieur du bâtiment, que des squatteurs occupaient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...