Une technologie israélienne alerte les médecins sur leurs patients COVID-19
Rechercher

Une technologie israélienne alerte les médecins sur leurs patients COVID-19

Une société israélienne, récemment autorisée à utiliser sa technologie dans les hôpitaux américains, utilise des données et l'IA pour venir en aide

Un patient est transporté du centre hospitalier d'Elmhurst vers une ambulance en attente, dans le quartier du Queens à New York, le 7 avril 2020. (AP/Kathy Willens)
Un patient est transporté du centre hospitalier d'Elmhurst vers une ambulance en attente, dans le quartier du Queens à New York, le 7 avril 2020. (AP/Kathy Willens)

Un système de fabrication israélienne programmé pour alerter les médecins huit heures avant que les patients atteints de coronavirus ne se détériorent a été approuvé pour être utilisé dans les hôpitaux américains.

Un système de commande et de contrôle hospitalier mis au point par le CLEW, basé à Netanya, qui a contribué à maintenir les réseaux informatiques et de télémédecine de deux hôpitaux du centre d’Israël pendant la pandémie, a maintenant reçu une autorisation d’utilisation d’urgence de la Food and Drug Administration américaine.

Le PDG de CLEW, Gal Salomon, a déclaré que son système est le seul approuvé par la FDA à fournir une alerte précoce sur les patients qui sont susceptibles de souffrir d’une insuffisance respiratoire ou de complications sanguines associées au COVID-19.

Il s’appuie sur les dossiers de milliers de patients atteints de coronavirus, pour la plupart basés aux États-Unis, dont les données ont été analysées par l’équipe de Salomon. L’équipe a utilisé l’intelligence artificielle pour comprendre les changements qui se produisent chez les patients dans les heures précédant une détérioration.

L’approbation intervient alors que les médecins ont plus que jamais besoin de l’intelligence artificielle, car avec la COVID-19, une nouvelle maladie, ils ne disposent que d’une capacité limitée à tirer profit de leur expérience, a déclaré Salomon au Times of Israel.

Une salle de contrôle au centre médical Sourasky de Tel Aviv, utilisant le système CLEW. (Avec l’aimable autorisation de CLEW)

« Normalement, les médecins essaient d’utiliser leurs connaissances et leur expérience, mais ils n’ont pas d’expérience – ils n’ont pas étudié la COVID-19 à l’école de médecine », dit-il. « Le fait que notre système vous permette de traiter des données, qui sont des preuves tangibles, est très puissant. Cela signifie qu’ils peuvent travailler sur la base de corrélations et de modèles ».

La plate-forme d’analyse prédictive de CLEW est une suite logicielle qui est installée sur les ordinateurs d’un hôpital. Il est conçu pour gérer les données de tous les patients – pas seulement les patients atteints de coronavirus – dans une unité de soins intensifs, les analyser, informer les médecins des changements attendus sur la santé d’un patient et suggérer des traitements basés sur les protocoles de l’hôpital.

M. Salomon a déclaré que la mise sur le marché américain du produit a pris un caractère d’urgence avec l’épidémie de COVID-19, car la maladie est connue pour provoquer des détériorations soudaines. Son équipe s’est empressée d’“enseigner” les schémas du système à partir du diagnostic de 4 000 patients atteints de coronavirus, et de les ajouter aux données sur des dizaines de milliers de personnes atteintes d’autres maladies.

Gal Salomon, PDG de CLEW. (Avec l’aimable autorisation de CLEW)

« Nous avons construit un système qui permettra aux médecins de prendre de meilleures décisions concernant leurs patients, et le fait que nous ayons autant de données est un changement de paradigme que la profession médicale attend depuis des années », a déclaré M. Salomon. « C’est important pour les soins médicaux en général, et pour le coronavirus ».

M. Salomon a déclaré que sa société a commencé à élaborer le système il y a quatre ans, qu’il a reçu l’approbation en Israël en mars et qu’il a été déployé à titre de recherche dans cinq hôpitaux américains pendant dix mois. Il a été installé au Centre médical Sheba de Ramat Gan et au Centre médical Sourasky de Tel Aviv au début de la pandémie.

Cette nouvelle approbation signifie qu’elle peut être proposée aux hôpitaux à travers les États-Unis. Salomon a déclaré que ce n’est pas seulement une bonne nouvelle pour sa société, mais aussi pour les patients. « Plus il y a de patients, plus le système génère des données et plus la précision sera grande », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...