Une thérapeute égyptienne : Les Juifs sont sexuellement plus pervers
Rechercher

Une thérapeute égyptienne : Les Juifs sont sexuellement plus pervers

C'est la réponse donnée à la question pour savoir si le sexe doit être pratiqué 'seulement pour la procréation ou pour le plaisir'

La sexologue égyptienne Heba Kotb sur al-Hayat TV le 16 janvier 2015 (Crédit : Capture d'écran MEMRI)
La sexologue égyptienne Heba Kotb sur al-Hayat TV le 16 janvier 2015 (Crédit : Capture d'écran MEMRI)

Heba Kotb, une consultante en médecine islamique et vie conjugale, a déclaré dans une récente émission diffusée à la télévision égyptienne que les Juifs « ont le plus haut taux de perversions sexuelles dans l’Histoire ». Elle a fait valoir que cela est dû à un « déséquilibre psychologique » causé par les strictes règles religieuses.

Kotb, qui est régulièrement invitée dans l’émission « Bil-Wudu » diffusée sur la chaîne égyptienne al-Hayat TV, est connue pour ses conseils sur les relations conjugales mettant souvent l’accent sur le sexe.

Pendant l’émission, qui a été diffusée le 16 janvier, le présentateur, Amr al-Lithi, a posé à Kotb une question – qui venait des téléspectateurs – au sujet de son opinion quant à savoir si le sexe servait « pour la procréation seulement » ou simplement « comme un moyen pour trouver du plaisir ».

Plutôt que de répondre directement à la question, Kotb a détourné la conversation et a évoqué le fait que, dans le judaïsme, le sexe est seulement pratiqué pour la procréation.

« Dans la pensée juive, le sexe doit être [pratiqué] pour une raison », a-t-elle affirmé. « Il y a des règles très strictes parmi les Juifs, il faut un tampon, après le coucher du soleil, sans se toucher, et ainsi de suite ». Ceci, dit-elle, crée un « déséquilibre psychologique » qui conduit à un comportement déviant chez les Juifs.

Le clip a été traduit en anglais et mis en ligne par l’Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient, MEMRI.

Malgré le fait qu’il n’y a presque plus de Juifs dans le pays, ils restent un sujet de discussion dans les médias égyptiens.

L’une des revendications les plus outrancières est la théorie de la conspiration souvent répétée que le leader de l’Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, est un Juif nommé Simon Elliot.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...