Une unité de l’armée teste de nouvelles tactiques avec avions, chars, et robots
Rechercher

Une unité de l’armée teste de nouvelles tactiques avec avions, chars, et robots

Un détachement innovant a été créé dans le cadre du plan pluriannuel de l'armée ; il est destiné à mettre au point et à essayer de nouvelles techniques de combat

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

  • Les soldats de la Ghost Unit [Unité fantôme] de l'armée israélienne participent à un exercice d'entraînement d'une semaine, en juillet 2020. (Armée israélienne)
    Les soldats de la Ghost Unit [Unité fantôme] de l'armée israélienne participent à un exercice d'entraînement d'une semaine, en juillet 2020. (Armée israélienne)
  • Les soldats de la Ghost Unit [Unité fantôme] de l'armée israélienne participent à un exercice d'entraînement d'une semaine, en juillet 2020. (Armée israélienne)
    Les soldats de la Ghost Unit [Unité fantôme] de l'armée israélienne participent à un exercice d'entraînement d'une semaine, en juillet 2020. (Armée israélienne)
  • Les soldats de la Ghost Unit [Unité fantôme] de l'armée israélienne participent à un exercice d'entraînement d'une semaine, en juillet 2020. (Armée israélienne)
    Les soldats de la Ghost Unit [Unité fantôme] de l'armée israélienne participent à un exercice d'entraînement d'une semaine, en juillet 2020. (Armée israélienne)
  • Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, (à droite), parle aux soldats de l'unité fantôme de l'armée israélienne alors qu'ils participent à un exercice d'entraînement d'une semaine, en juillet 2020. (Armée israélienne)
    Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, (à droite), parle aux soldats de l'unité fantôme de l'armée israélienne alors qu'ils participent à un exercice d'entraînement d'une semaine, en juillet 2020. (Armée israélienne)
  • Des chars de l'unité fantôme de l'armée israélienne participent à un exercice d'entraînement d'une semaine, en juillet 2020. (Armée israélienne)
    Des chars de l'unité fantôme de l'armée israélienne participent à un exercice d'entraînement d'une semaine, en juillet 2020. (Armée israélienne)
  • Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, (à gauche), parle aux soldats de l'unité fantôme de Tsahal alors qu'ils participent à un exercice d'entraînement d'une semaine en juillet 2020. (Armée israélienne)
    Le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, (à gauche), parle aux soldats de l'unité fantôme de Tsahal alors qu'ils participent à un exercice d'entraînement d'une semaine en juillet 2020. (Armée israélienne)

La nouvelle unité fantôme multidisciplinaire de l’armée israélienne a terminé son premier exercice majeur jeudi, testant une variété de nouvelles techniques de combat, y compris une méthode pour que les troupes au sol identifient les cibles des avions de chasse, a déclaré l’armée.

L’unité fantôme a été créée au début de l’année dans le cadre du plan pluriannuel Momentum de l’armée israélienne et est destinée à développer et à tester de nouvelles tactiques de combat. Contrairement aux unités de combat plus homogènes de Tsahal, l’unité fantôme est composée d’un large éventail de capacités provenant de diverses branches de l’armée : troupes d’infanterie, avions de chasse, hélicoptères d’attaque, chars, génie de combat, drones, K-9 et robotique.

Ces dernières semaines, l’unité a organisé son premier grand exercice. Le détachement récemment formé est spécifiquement chargé d’améliorer la capacité de l’armée israélienne à trouver et détruire rapidement les cibles et les combattants ennemis, dans le cadre d’une compréhension générale au sein de l’armée selon laquelle, quelle que soit l’issue, tout conflit qui dure trop longtemps sera considéré comme une défaite.

« Cet exercice représente une étape importante dans le processus d’opérationnalisation de l’unité et démontre les progrès réalisés dans le développement de capacités et de techniques de combat innovantes, ainsi que l’intégration des forces terrestres, de la puissance aérienne, du renseignement et des télécommunications », a déclaré le général de brigade Yaron Finkelman, chef de la 98e division de parachutistes, membre l’unité fantôme.

Des soldats et un K-9 de l’unité fantôme de Tsahal participent à un exercice d’entraînement d’une semaine, en juillet 2020. (Armée israélienne)

« Nous continuerons à apprendre, à changer, à améliorer, à renforcer l’état de préparation des troupes terrestres pour la prochaine guerre », a-t-il déclaré.

Au cours de l’exercice, l’unité a testé un certain nombre de nouvelles « capacités révolutionnaires qui ont été développées en collaboration avec un certain nombre d’entrepreneurs de la Défense », ainsi que plusieurs techniques de combat « innovantes » qui ont rassemblé des capacités disparates en un seul effort.

« Ces techniques ont été développées avec l’unité et au sein de diverses branches et réseaux de Tsahal, y compris l’Armée de l’air, les unités de renseignement militaire, la Direction du télétraitement et de la cyberdéfense, et d’autres unités d’artillerie », a déclaré l’armée.

Cela inclut l’utilisation généralisée de nouvelles technologies, telles que les petits drones et les robots armés télécommandés, ainsi que des utilisations moins conventionnelles d’équipements militaires plus standards comme les chars, les avions de chasse et les hélicoptères.

« Lors d’une visite de l’état-major général à l’exercice, pour la première fois, des cibles ont été attaquées par des tirs réels en utilisant une nouvelle technique développée par l’unité, dans laquelle les cibles sont frappées par un avion de chasse qui est rapidement dirigé par les troupes au sol », a déclaré Tsahal.

Bien qu’il existe déjà une coordination entre les troupes d’infanterie de Tsahal et l’armée de l’air, elle ne se fait généralement pas par des lignes de communication directes. L’appel rapide de frappes aériennes n’est généralement pas une capacité disponible pour la plupart des soldats sur le terrain. Cette nouvelle technique est destinée à rendre cette coopération plus facile et plus accessible aux petites unités.

Le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi (à droite) et le reste de l’état-major général de l’armée israélienne observent l’unité fantôme lors d’un exercice d’entraînement en juillet 2020. (Armée israélienne)

« L’armée de l’air est un partenaire à part entière de l’unité », a déclaré le général Noam Rif de l’Armée de l’air israélienne. « De nombreux officiers ont participé à l’exercice… mettant à contribution toutes les capacités que l’Armée de l’air peut fournir dans le combat urbain, auquel Tsahal s’attend à faire face dans la prochaine guerre. »

L’armée a déclaré que des techniques supplémentaires impliquant des tirs d’artillerie, du génie de combat et des chars ont également été testées pendant l’exercice.

« Ces techniques et capacités seront mises en œuvre dans toutes les brigades de manœuvre [c’est-à-dire les forces terrestres] au fur et à mesure que le plan pluriannuel se poursuit », a déclaré l’armée.

L’exercice a été supervisé par le chef de l’unité, qui ne peut être identifié que par son grade et la première lettre hébraïque de son nom, le lieutenant-colonel « Ayin », sous le commandement de Finkelman et du chef des forces terrestres de Tsahal, le major-général Yoel Strick.

« À l’avenir, une série d’exercices supplémentaires seront organisés, dans chacun desquels l’unité ajoutera des qualifications opérationnelles à ses capacités existantes », a déclaré l’armée.

Le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi (au centre) et le reste de l’état-major général de l’armée israélienne observent l’unité fantôme lors d’un exercice d’entraînement en juillet 2020. (Armée israélienne)

L’unité fantôme, qui a été formée en janvier, comprend des troupes terrestres du bataillon de reconnaissance de la brigade Nahal, de la brigade Golani et de la brigade des parachutistes ; des chars de la 401e brigade blindée ; des troupes de l’unité d’élite du génie de combat de Yahalom ; des membres de l’unité d’élite K-9 Oketz ; des avions de chasse F-16 des 109e et 117e escadrons ; des hélicoptères Apache du 190e escadron ; des drones Heron du 200e escadron ; et des drones Hermes 450 du corps d’artillerie.

Ces différentes troupes au sol et avions travaillent ensemble en permanence, plutôt que de coopérer uniquement pour des exercices et des missions individuelles.

Le plan pluriannuel Momentum du chef d’état-major de l’armée israélienne Aviv Kohavi, connu en hébreu sous le nom de Tenufa, est destiné à rendre l’armée plus létale, plus efficace et mieux préparée aux types de menaces auxquelles elle est censée faire face.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...