Rechercher

Une victime de Pittsburgh laisse le souvenir d’un grand-père adorable et dévoué

Melvin Wax, 88 ans, était l'un des 11 Juifs tués lors de la fusillade de la synagogue; "si vous regardez dans le dictionnaire sous le mot 'altruiste', vous verrez son nom"

Les endeuillés s'embrassent alors qu'ils se rassemblent au salon funéraire avant l'enterrement de Melvin Wax, 88 ans, le mercredi 31 octobre 2018 à Pittsburgh. (Crédit : Photo AP / Keith Srakocic)
Les endeuillés s'embrassent alors qu'ils se rassemblent au salon funéraire avant l'enterrement de Melvin Wax, 88 ans, le mercredi 31 octobre 2018 à Pittsburgh. (Crédit : Photo AP / Keith Srakocic)

PITTSBURGH (JTA) – Chaque vendredi soir, Melvin Wax se présentait pour l’office à la congrégation New Light en costume cravate. Et tôt le lendemain matin, il était de retour pour prier à nouveau.

Wax était dévoué à sa congrégation. La semaine dernière, il a été tué dans le bâtiment où elle se réunissait.

“Mel priait avec son cœur”, a déclaré mercredi le rabbin Harvey Brotsky, cousin de Wax et ancien rabbin de New Light. “Il n’était pas là juste comme ça. Il priait chaque Shabbat quand j’étais à la congrégation New Light, sauf s’il était malade. Il est venu plus tôt ce samedi. Cela lui a coûté la vie.”

Wax, 88 ans, était l’une des 11 victimes de la fusillade qui a eu lieu à la synagogue. Le matin de l’attaque, il dirigeait les offices à New Light, l’une des trois congrégations qui officie à la synagogue Tree of Life dans le quartier de Squirrel Hill. Lui et plusieurs autres fidèles de New Light se cachaient dans un placard de rangement lorsque Wax a ouvert la porte et a été abattu.

A son enterrement qui a attiré 200 personnes, Wax a été évoqué comme un homme généreux et travailleur, dévoué à sa famille et à sa communauté. Brotsky a déclaré que Wax, comptable de profession, était un homme heureux et un fan de baseball qui adorait regarder les Pirates de Pittsburgh.

“Si vous regardez dans le dictionnaire sous le mot “altruiste”, vous verrez son nom : “Melvin Wax”, car il était l’un des hommes les plus désintéressés que j’ai connus de toute ma vie”, a déclaré Brotsky. “Si quelqu’un sur cette terre marchait humblement avec son Dieu, c’était bien Mel Wax. Il n’avait pas une once de vanité dans le corps.”

Le rabbin Jonathan Perlman (à gauche) de la synagogue conservatrice de la congrégation New Light à Pittsburgh aux funérailles de son fidèle Melvin Wax, 31 octobre 2018. (Crédit : Amanda Borschel-Dan / Times of Israel)

Le rabbin actuel de New Light, Jonathan Pearlman, a expliqué comment Wax aimait jouer avec son petit-fils, Matthew.

“Il y avait une photo de Matthew au-dessus du téléviseur, alors en plus de regarder les matchs des Pirates, qu’il aimait beaucoup, il pouvait toujours garder les yeux sur le numéro 1”, a déclaré Pearlman, parlant des photos trouvées dans le portefeuille de Wax après sa mort. “Matthew a été malade pendant longtemps, hospitalisé et devinez qui était là tous les jours sans faute. Chaque jour sans faute.”

Wax, selon ceux qui ont discouru sur lui, n’a pas eu une enfance facile. Son père est mort quand il avait 4 ans, laissant sa mère seule pour élever ses deux fils. Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires avec mention, Wax a été enrôlé dans l’armée et a servi en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale, puis pendant la guerre de Corée. De retour à la maison, il a obtenu son diplôme et est devenu comptable.

Melvin Wax, sur une photo non datée. (Crédit : Facebook / Google Maps / JTA Collage)

“Je détestais tellement ça”, se souvient Brotsky des histoires de guerre de Wax. Mais Wax ajoutait : “Je le referais à la place de mon frère, pour qu’il ne soit pas obligé de le faire.”

Les difficultés n’ont pas empêché Wax de mener une vie heureuse, a déclaré Pearlman. Le rabbin a mentionné la fille de Wax, Jodi, affirmant que son père n’élevait jamais la voix.

“Non seulement il a vécu sa vie face à Dieu, face aux autres, mais il a aussi vécu sa vie dans la joie”, a déclaré Pearlman. “C’était l’un des hommes les plus heureux que j’aie jamais rencontré : il était satisfait de son sort et passionné par ce qu’il croyait et par la façon dont il pratiquait.”

La générosité et le sens du devoir de Wax ont perduré jusqu’au jour de son décès, a déclaré Pearlman. Le rabbin a dit que Wax a été son modèle quant au port d’une veste et d’une cravate lors de ses offices, et qu’il était le genre de personne qui n’attendait pas que les autres effectuent une tâche nécessaire pour la faire.

Les gens attendent au funérarium avant l’enterrement de Melvin Wax, 88 ans, le mercredi 31 octobre 2018 à Pittsburgh. (Crédit : Photo AP / Keith Srakocic)

Wax n’a jamais cessé d’aider les gens. Il y a un mois, il a appris à inscrire les électeurs sur les listes électorales, et à installer un kiosque d’inscription dans le hall de son immeuble.

Et chaque fois qu’il rendait visite à Pearlman, il se garait délibérément à distance.

“Il disait : “Je veux donner aux personnes qui ont du mal à marcher le chemin le plus facile pour se rendre à l’entrée principale”, s’est souvenu Pearlman. “Je peux marcher, Dieu merci. Je n’ai pas besoin de me garer là.”

Les victimes de la fusillade à la synagogue de Pittsburgh, le 27 octobre 2018. (Crédit : Facebook/Google Maps/JTA Collage)

L’épouse de Wax, Sandra, est décédée en janvier 2016.

Avec sa fille Jodi, son mari, Todd Kart, et son petit-fils, Matthew Ryan Kart, Wax laisse derrière lui son frère et sa belle-soeur, Edward et Bonnie Wax.

Les obsèques de Wax étaient l’une des trois cérémonies qui ont eu lieu mercredi pour les victimes de la fusillade de la synagogue. Deux autres enterrements ont eu lieu mardi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...