Un jeune homme portant une kippa aurait été agressé et dépouillé à Paris
Rechercher

Un jeune homme portant une kippa aurait été agressé et dépouillé à Paris

Une seconde victime, mineure, aurait porté plainte à Sarcelles après avoir reçu un coup de pied dans le dos

Capture d’écran de la façade du restaurant Al Haesh situé dans le 19e arrondissement de Paris (Crédit : Google street view)
Capture d’écran de la façade du restaurant Al Haesh situé dans le 19e arrondissement de Paris (Crédit : Google street view)

Selon des informations recueillies par Le Point et confirmée par le Bureau national de vigilance contre l’antisémtisme (BNVCA), un individu âgé de 19 ans portant une kippa s’est fait agressé par trois individus mercredi 31 octobre à un arrêt de bus place Rhin et Danube, dans le 19e arrondissement parisien.

« Abordée pour un motif futile, la victime a vu l’un de ses agresseurs lui voler son sac contenant sa carte d’identité ainsi qu’un ordinateur portable, selon l’hebdomadaire. Ses deux complices, ayant aperçu sa kippa, lui ont tenu des propos à caractère antisémite. Projetée au sol, la victime a ensuite reçu plusieurs coups de pied dans le dos ».

La victime a porté plainte et les agresseurs seraient à l’heure actuelle toujours recherchés.

Toujours selon Le Point, une jeune fille de confession juive aurait déposé plainte au commissariat de Sarcelles après avoir été violentée dans la rue.

« La victime, mineure, a indiqué avoir été abordée, alors qu’elle se trouvait avec une camarade de classe, par un homme. Sans raison apparente, ce dernier lui aurait porté un coup dans le dos avant de prononcer des mots en arabe ».

Elle aurait expliqué aux policiers qu’elle portait des signes distinctifs qui auraient permis à son agresseur de l’identifier comme juive.

Face aux nombreux actes antisémites survenus durant la période 2017-2018, notamment les meurtres de Sarah Halimi et Mireille Knoll, un plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme a été lancé en mars dernier par le chef du gouvernement français, avec un important volet sur les réseaux sociaux, invitant les plateformes à prendre leurs responsabilités sous risque de sanctions.

Depuis le début de l’année, les actes antisémites se sont multipliés, notamment dans les établissements supérieurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...