US : Un chef Républicain veut agir contre 2 Démocrates accusées d’antisémitisme
Rechercher

US : Un chef Républicain veut agir contre 2 Démocrates accusées d’antisémitisme

Kevin McCarthy a expliqué que les propos des députées pro-BDS Rashida Tlaib et Ilhan Omar sur Israël étaient aussi graves que ceux d'un républicain sur la suprématie blanche

Photo d'illustration : Le leader de la majorité de la Chambrer Kevin McCarthy (Républicain-Californie) à devant les journalistes au Capitole, le 2 janvier 2019 (Crédit : AP Photo/J. Scott Applewhite)
Photo d'illustration : Le leader de la majorité de la Chambrer Kevin McCarthy (Républicain-Californie) à devant les journalistes au Capitole, le 2 janvier 2019 (Crédit : AP Photo/J. Scott Applewhite)

WASHINTON (JTA) — Le leader républicain de la Chambre des représentants, aux Etats-Unis, a dit qu’il prendrait des mesures contre deux démocrates qui ont âprement critiqué Israël si leur parti ne le faisait pas.

« S’ils n’agissent pas, je pense que vous me verrez moi-même passer à l’acte », a déclaré Kevin McCarthy de Californie, leader de la minorité, selon des journalistes du Capitole qui écrivent pour un certain nombre de journaux. « On ne peut pas soutenir cela. C’est inacceptable dans ce pays ».

McCarthy a noté qu’il avait récemment pris une mesure d’isolement concernant le représentant républicain Steve King de l’Iowa, qui s’est longtemps associé aux suprématistes blancs. Cette décision de McCarthy survenait suite à une interview de King dans laquelle il se demandait pourquoi des termes tels que « suprématie blanche » étaient stigmatisés.

Les propos tenus par les nouvelles législatrices démocrates Rashida Tlaib (Michigan) et Ilhan Omar (Minnesota) sont équivalent en gravité à ceux de King et sont peut-être même « plus graves », a estimé McCarthy.

Il n’a pas dit quelle action il pourrait entreprendre contre les deux députées.

Montage : à gauche la représentantes démocrates Ilhan Omar (Minnesota) et à droite Rashida Tlaib, (Michigan), élues au Congrès en 2018. (Crédit ; AP/Carolyn Kaster,)

Si les propos offensants qui ont suscité l’indignation de McCarthy n’ont pas été clairement déterminés, les deux députées, qui soutiennent le mouvement anti-israélien BDS (Boycott, Divestment and Sanctions) ont été accusées d’avoir écrit des tweets antisémites.

Tlaib, au mois de janvier, semblait accuser les sénateurs de double loyauté lors de l’avancée d’une loi qui protégeait les Etats pénalisant le boycott commercial d’Israël et Omar, en 2012, avait dit que l’Etat juif « hypnotisait » le monde. Omar a présenté ces derniers jours ses excuses à de multiples occasions pour cette publication parue sur Twitter.

La représentante démocrate Nancy Pelosi de Californie, présidente de la Chambre, ne s’est pas exprimée contre les positionnements pro-BDS ou les déclarations controversées de Tlaib et Omar contrairement à certain nombre de responsables démocrates – notamment les représentants Ted Deutch (Floride), président de la sous-commission du Moyen-Orient de la chambre, et Eliot Engel (New York), président de la commission des Affaires étrangères.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...