USA: Deux juges visées par des antisémites après le rejet d’une plainte de Trump
Rechercher

USA: Deux juges visées par des antisémites après le rejet d’une plainte de Trump

Les magistrates Jill Karofsky et Rebecca Dallet disent s'inquiéter pour leur sécurité après avoir été harcelées sur internet en tant que Juives

Jill Karofsky, à gauche, et  Rebecca Dallet sont inquiètes pour leur sécurité et sont en contact avec la police, selon un consultant. (Autorisation :   Karofsky et Dallet)
Jill Karofsky, à gauche, et Rebecca Dallet sont inquiètes pour leur sécurité et sont en contact avec la police, selon un consultant. (Autorisation : Karofsky et Dallet)

Deux magistrates de la Cour suprême du Wisconsin ont essuyé un torrent de messages misogynes et antisémites quelques jours après avoir dénoncé – et rejeté – une tentative des avocats du président Donald Trump d’invalider des milliers de votes dans leur état.

Un commentateur a déclaré que la juge Jill Karofsky avait « le nez crochu » et il a posté une caricature antisémite la représentant. Un autre a qualifié la magistrate de « terroriste », ajoutant qu’il faudrait qu’elle soit touchée par « une attaque cardiaque fatale sur une chaîne de télévision en direct ».

Sa collègue, Rebecca Dallet, a été qualifiée de « traîtresse » par un autre utilisateur de Facebook qui a aussi averti la magistrate que « dans le meilleur scénario, vous serez traduite devant la justice. Mais quand le peuple se soulèvera, ce n’est pas ça qui va arriver ».

Le Daily Stormer, une publication néo-nazie, a publié un article sur les deux femmes, dimanche matin, évoquant « des Juives appartenant à l’élite qui déterminent ce que sera notre gouvernement ».

Karofsky avait essuyé la colère de Trump sur Twitter, au début de l’année, lorsque le président américain avait affirmé sans preuve que son élection à la cour avait été émaillée de fraude.

Un consultant de campagne des deux magistrates, qui a partagé ces publications et d’autres avec la JTA, a fait savoir qu’elles avaient reçu des dizaines de messages obscènes depuis le débat et le vote sur le dossier Trump au tribunal. La cour a rejeté la plainte dans une décision 4-3 lundi dernier – le jour où le Collège électoral a confirmé la victoire de Joe Biden lors du scrutin du mois de novembre.

Karofsky et Dallet ont refusé de s’entretenir avec la JTA mais le consultant, Sachin Chheda, a confié que les deux femmes étaient inquiètes pour leur sécurité et qu’elles étaient en contact avec la police.

« Le volume et l’intensité des réactions à leur encontre atteignent un niveau sans précédent », a expliqué Shheda. « Les messages sont plus vulgaires, ils sont plus racistes, plus genrés, plus menaçants que tout ce à quoi nous avons assisté dans le passé ».

Les deux juges, qui sont considérées comme appartenant à la minorité libérale du tribunal, avaient critiqué les arguments développés devant la cour par l’avocat de Trump Jim Troupis, samedi. La plainte réclamait d’annuler 221 000 votes anticipés et par correspondance des comtés de Dane et de Milwaukee, des bastions démocrates caractérisés par une importante population non-blanche.

Jill Karofsky fête son élection à la Cour suprême du Wisconsin en respectant la distanciation sociale aux abords de son habitation de Madison, le 13 avril 2020. (Capture d’écran/ via JTA)

Karofsky avait déclaré à Troupis que la plainte déposée était « non-américaine » et qu’elle avait « des relents de racisme ».

Elle avait déclaré que ce renversement des élections ne visait qu’à conserver Trump au pouvoir, regrettant une demande d’annulation des votes sans précédent dans l’histoire américaine.

Dallet, pour sa part, s’était interrogée sur la raison pour laquelle la plainte s’était consacrée à des secteurs « majoritairement non-blancs et urbains » de l’état, selon la publication Law and Crime.

Il y a 30 000 Juifs dans le Wisconsin sur une population totale de six millions de personnes. Plusieurs responsables éminents de l’Etat, ces dernières années, ont été Juifs – notamment les anciens sénateurs Herb Kohl and Russ Feingold. L’ex-première magistrate de la Cour suprême du Wisconsin était Shirley Abrahamson, qui est Juive, et Dallet a été pour sa part élue au tribunal en 2018.

Au mois d’avril, quand Karofsky avait battu à plates coutures un candidat républicain lors d’un scrutin à la cour, Trump avait écrit sur Twitter, en majuscules, que sa victoire résultait d’une « FRAUDE ÉFFRENÉE ». Les républicains avaient aussi cherché à durcir les exigences de vote à cette occasion.

A ce moment-là, la victoire de Karofsky avait été considérée comme un signe avant-coureur du basculement de l’état vers les Démocrates au mois de novembre – une prédiction qui s’est réalisée.

Au mois d’août, Karofsky avait fait sa prestation de serment pendant un ultra-marathon – une course de 160 kilomètres – sous la direction de Dallet, qui est aussi une coureuse de fond. Les magistrats, à la cour, exercent un mandat de dix ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...