Rechercher

USA : Le financement du Dôme de fer sera bien présenté au vote cette semaine

Le leader de la majorité à la Chambre, Steny Hoyer, a dit son intention d'organiser un vote indépendant pour le milliard de dollars en soutien au système de défense israélien

WASHINGTON, DC - Le chef de la majorité à la chambre Steny Hoyer (Démocrate du Maryland) au Capitole américain de Washington, le 21 septembre 2021. (Crédit : Anna Moneymaker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)
WASHINGTON, DC - Le chef de la majorité à la chambre Steny Hoyer (Démocrate du Maryland) au Capitole américain de Washington, le 21 septembre 2021. (Crédit : Anna Moneymaker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)

Le leader de la majorité à la Chambre, Steny Hoyer, a déclaré mardi que le budget de financement américain d’un milliard de dollars destiné à reconstituer le stock de batteries antimissile du système de défense antiaérien du Dôme de fer israélien ferait l’objet d’un vote distinct, cette semaine, après sa non-intégration dans la loi de dépenses gouvernementale.

S’exprimant devant la Chambre, Hoyer a expliqué qu’un vote séparé aurait lieu concernant cette enveloppe destinée au Dôme de fer. Une annonce qui survient dans un contexte de pressions exercées par des représentants démocrates pro-israéliens, parmi lesquels Ted Deutch, Kathy Manning, Josh Gottheimer, Ritchie Torres, Brad Schneider et d’autres, qui ont été ulcérés que ce budget ait été sorti de la loi de dépenses.

« J’ai bien l’intention de présenter avant la fin de la semaine un projet de loi de suspension qui financera le Dôme de fer. J’y ai toujours été favorable. J’y suis encore favorable, nous devons le faire », a dit Hoyer. « Je me suis entretenu avec le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, il y a deux heures et je lui ai garanti que cette loi allait être adoptée à la chambre. »

« J’ai l’intention de la présenter devant la chambre et cela sera fait », a-t-il assuré.

Une loi de suspension est une procédure accélérée qui nécessite l’approbation d’une législation par les deux tiers des membres présents ou à l’occasion d’un vote oral à l’unanimité. Le Sénat doit ensuite l’adopter.

Mardi soir, après avoir ôté la disposition portant sur le Dôme de fer, la Chambre a voté le financement du gouvernement jusqu’au début du mois de décembre, la suspension de la limite fédérale d’endettement et l’aide aux réfugiés et en cas de catastrophe – lançant une confrontation dont les enjeux sont forts avec les républicains qui, pour leur part, s’opposent à cette enveloppe en dépit d’une crise fiscale qui semble poindre à l’horizon.

La Chambre dirigée par les démocrates a adopté la mesure par 220 voix contre 211, ce qui correspond strictement aux lignes partisanes.

Le projet de législation va maintenant partir au Sénat, où il pourrait largement échouer en raison de l’opposition écrasante des républicains.

A gauche, la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, démocrate de Californie, rencontre les journalistes au Capitole de Washington, le 8 septembre 2021. (Crédit : AP Photo/J. Scott Applewhite); A droite : le système de défense du Dôme de fer intercepte une roquette de Gaza dans la ville côtière d’Ashkelon, en Israël, le 5 juillet 2014. (Crédit :AP Photo/Tsafrir Abayov)

Le décision de sortir le financement du Dôme de fer du projet de loi, suite aux pressions des progressistes, a entraîné les critiques de certains groupes juifs américains.

« Les extrémistes au congrès font de la politique politicienne avec les vies des Israéliens et des Palestiniens. Appeler à supprimer le financement d’un système de défense absolument vital est un affront fait à nos valeurs, fait risquer un autre conflit, et est contraire à l’engagement pris par Biden, un engagement qui est aussi soutenu par les responsables du congrès », a ainsi commenté l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) dans un communiqué.

« C’est simple : Le Dôme de fer sauve des vies. Bloquer les financements du Dôme de fer aide les terroristes à tuer des civils », a ajouté l’organisation.

La Coalition juive républicaine a, elle aussi, condamné cette initiative.

« Les démocrates de la chambre devraient avoir honte. En cédant lâchement à l’aile haineuse d’Israël de leur parti et en bloquant une assistance vitale en soutien de notre allié, Israël, les démocrates de la chambre enhardissent Ilhan Omar, Rashida Tlaib, Alexandria Ocasio-Cortez et les leurs qui continuent à emmener leur formation vers la gauche radicale », a déclaré le sénateur Norm Coleman, président national de la Coalition, qualifiant la décision prise de « scandaleuse ».

De son côté, Israël a minimisé cette initiative.

L’annonce faite par Hoyer a suivi un entretien entre ce dernier et le ministre des Affaires étrangères israélien Yair Lapid, mardi soir. Pendant leur appel téléphonique, Lapid a été rassuré sur cette décision qui, selon Hoyer, a été prise en raison « d’un retard technique » lié à des discussions sur le plafond de la dette américaine. Il lui a été précisé que ce financement de défense aurait lieu à une date ultérieure, a indiqué le ministre des Affaires étrangères dans un communiqué.

Hoyer a souligné son attachement à la sécurité d’Israël, soulignant que ce point de vue était partagé par la Maison Blanche et par les responsables démocrates de la chambre et du sénat. Il a promis que les fonds nécessaires pour reconstituer le stock du Dôme de fer seraient bientôt alloués, a continué le ministère des Affaires étrangères.

« Le ministre Lapid a remercié le leader de la majorité pour son engagement et il a souligné la nécessité d’approuver cette demande dans les meilleurs délais de manière à répondre aux besoins d’Israël en termes de sécurité », a continué son bureau.

Les responsables israéliens qui se sont exprimés sous couvert d’anonymat auprès d’Axios ont, de leur côté, attribué la responsabilité de cette décision américaine aux gouvernements israéliens précédents qui avaient été dirigés par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, accusant ce dernier d’avoir nui au soutien bipartisan à l’État juif.

De son côté, le ministre des Affaires de la diaspora, Nachman Shai, appelle à un « correctif à long terme » dans les liens d’Israël avec le Parti démocrate. « Les développements à long terme aux États-Unis sont en train de changer le parti démocrate et de renforcer l’axe progressiste et anti-israélien », a déclaré Shai dans une interview avec la station de radio Kan. Il s’en est pris aussi à Netanyahu, notant son opposition à l’accord nucléaire de 2015 signé par le président démocrate Barack Obama, accusant l’ex-Premier ministre d’être « clairement allé dans la direction républicaine. » « Nous devons investir dans une réparation à long terme des liens d’Israël avec le parti démocrate. Un fossé géant a été créé entre la communauté juive des États-Unis et Israël… L’administration Biden est favorable à Israël. Mais je suis inquiet pour l’avenir lointain ».

Le ministre, membre du parti travailliste, a déclaré dans une autre interview à la radio de l’armée qu’Israël ne peut pas « fermer les yeux » sur les changements qui se produisent aux États-Unis. « La plupart des membres du parti démocrate soutiennent Israël, mais un groupe extrémiste se renforce », déclare Shai.

Ces fonds pour le Dôme de fer devraient être approuvés à une date ultérieure. Un conseiller du Congrès, qui s’est entretenu sous couvert d’anonymat, mardi, avec le Times of Israel, a insisté sur le fait que ce financement devrait en définitive être approuvé mais qu’il serait plutôt rattaché à la loi budgétaire de défense.

La clause qui approuve l’octroi de cette somme importante qui permettra de reconstituer le stock de missiles intercepteurs du Dôme de fer – ils sont déterminants pour protéger les villes israéliennes des attaques à la roquette et ce stock a été largement utilisé pendant la guerre qui, au mois de mai, a opposé Israël et les groupes terroristes de Gaza – a entraîné des accrochages à la chambre des représentants alors que les leaders du parti cherchaient à avancer un texte permettant d’élever le plafond d’endettement.

Le ministre des affaires étrangères Yair Lapid prend la parole à la conférence annuelle de Herzliya, le 12 septembre 2021. (Crédit : Ronen Toppleberg)

La présidente de la chambre doit faire approuver la loi avant le 30 septembre pour permettre au gouvernement de maintenir son financement jusqu’au début du mois de décembre. Elle a eu besoin de mobiliser toutes ses troupes pour faire adopter cette loi budgétaire et elle n’a pas pu se permettre de perdre le vote des progressistes, aucun républicain ne souhaitant se prononcer en faveur de cette législation. Il est possible que Pelosi ait considéré qu’ajouter le financement du Dôme de fer pourrait convaincre les républicains, mais il semble que cette stratégie ait été vaine.

Un membre du Congrès a dit au Times of Israel qu’Alexandria Ocasio-Cortez et Betty McCollum, au Congrès, avaient poussé Pelosi à sortir le financement du Dôme de fer de la loi de dépenses en s’appuyant sur une intermédiaire, Rosa Delauro, elle aussi législatrice.

Rashida Tlaib, Ilhan Omar, Ayanna Pressley et Pramila Jayapal, du Congrès, avaient aussi menacé de voter contre la loi si l’enveloppe du Dôme de fer devait y être incluse, a noté un conseiller.

La représentante démocrate Alexandria Ocasio-Cortez de New York lors d’une conférence de presse au capitole américain à Washington, le 16 juin 2021. (Crédit :AP Photo/J. Scott Applewhite, File)

Le représentant de New York, Jamaal Bowman, a dit à Bloomberg que le problème était que la disposition sur le Dôme de fer avait été ajoutée à la dernière minute et qu’il n’y avait pas eu de débat approprié.

« Ce n’est pas la question d’Israël, c’est encore une fois un problème de leadership : on pose quelque chose sur la table à la dernière minute et on doit décider en cinq minutes ce qu’on doit en faire, le problème est là », a-t-il dit.

Expliquant le raisonnement à l’origine du refus de certains progressistes de soutenir ce financement, une source proche du dossier a indiqué au Times of Israel qu’il « a été ajouté à une loi qui n’a aucun rapport et qui doit permettre au gouvernement de continuer à travailler ».

Plusieurs membres démocrates du Congrès ont fait part de leur frustration face au retrait du financement du Dôme de fer de la loi qui a été présentée.

Jamaal Bowman s’exprime devant le public au cours de la nuit des primaires à New York, le 23 juin 2020 (Crédit : AP Photo/Eduardo Munoz Alvarez)

Pour le représentant du New Jersey, Josh Gottheimer, le système antimissile « protège des civils innocents des attentats terroristes en Israël et certains de mes collègues, aujourd’hui, bloquent son financement. Nous devons défendre notre allié historique – la seule démocratie au Moyen-Orient ».

Ted Deutch, le représentant de Floride, a estimé que « le Dôme de fer est un système de défense utilisé par l’un de nos alliés les plus proches pour épargner des vies civiles. Son stock doit être réapprovisionné parce que des milliers de roquettes ont été lancées par les terroristes du Hamas qui contrôlent Gaza. Considérez cela comme ma réponse apportée à cette décision. »

De son côté, le représentant Ritchie Torres a écrit sur Twitter : « Un système de défense anti-missile (le Dôme de fer) défend des civils face aux missiles. D’où son nom. Seul un univers où la morale s’est inversée peut considérer cela comme une ‘controverse’. »

Brad Schneider, représentant de l’Illinois, a promis qu’il s’assurerait que le Dôme de fer serait financé, cette année.

« Israël est doté d’un nouveau gouvernement avec une coalition au pouvoir dont l’étendue est inimaginable, et il comprend notamment un parti arabe. Israéliens et Palestiniens se parlent à nouveau. Les Accords d’Abraham sont en train de changer la dynamique dans toute la région. Tout progrès commence par la sécurité et dépend de la sécurité. Et la sécurité, c’est le financement du Dôme de fer. »

Pour leur part, les républicains ont fortement critiqué les démocrates, les responsables du parti disant que leurs rivaux avaient cédé à des pressions qui trouvaient leur origine dans l’antisémitisme.

Le chef de la minorité à la chambre, Kevin McCarthy, a écrit sur Twitter que « les démocrates viennent juste de retirer le financement du Dôme de fer – le système de défense antimissile qui a sauvé d’innombrables vies en Israël face aux attaques à la roquette du Hamas. Tandis que les démocrates capitulent face à l’influence antisémite de leurs membres les plus radicaux, les républicains défendront toujours Israël. »

Le sénateur Ted Cruz a écrit : « Tragique. Les leaders démocrates se rendent face à la gauche antisémite. Ils haïssent tellement Israël que les démocrates ont extrait [de la loi de dépense] UN MILLIARD de financement pour le Dôme de fer – un système purement défensif qui protège d’innombrables civils innocents des roquettes du Hamas. Les démocrates auront-ils le courage de le dénoncer ? »

De manière notable, McCarthy et d’autres républicains de la chambre avaient prévu de voter contre le projet de loi.

Le secrétaire d’État américain à la Défense Lloyd Austin avait évoqué le projet de réapprovisionner le stock de batteries antimissile du Dôme de fer au mois de juin après une rencontre sur le sujet avec le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz.

Le président Joe Biden avait aussi promis de reconstituer le stock israélien, rejetant les appels lancés par certains législateurs progressistes qui demandent que l’aide militaire à Israël soit réduite.

Le secrétaire à la Défense Lloyd Austin accueille le ministre israélien de la Défense Benny Gantz au Pentagone à Washington, le jeudi 3 juin 2021. (Crédit : AP Photo/Andrew Harnik)

A ce moment-là, le sénateur républicain Lindsey Graham avait déclaré que « les performances du Dôme de fer ont été incroyablement bonnes, sauvant des milliers de vies israéliennes et des dizaines de milliers de vies palestiniennes. J’imagine que l’administration répondra positivement à cette requête et qu’elle fera son chemin à travers le congrès ».

Le Hamas et les autres groupes terroristes de Gaza ont tiré plus de 4 300 roquettes en direction de l’État juif pendant le conflit du mois de mai, selon l’armée qui a précisé que jamais un si grand nombre de projectiles n’avait été lancé en aussi peu de temps.

Tsahal a fait savoir que 90 % des missiles envoyées vers les zones peuplées, au sein du pays, avaient été abattus grâce au Dôme de fer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...