USA : Le « néo-nazi qui pleure » cite Hitler devant un tribunal
Rechercher

USA : Le « néo-nazi qui pleure » cite Hitler devant un tribunal

JTA - Le podcasteur néo-nazi Christopher Cantwell a cité le dictateur nazi dans une motion déposée devant la cour fédérale de Virginie

Christopher Cantwell, membre du rassemblement Unite the Right. (Crédit : capture d'écran du documentaire de Vice ‘Charlottesville: Race and Terror,’ diffusé le 14 août 2017)
Christopher Cantwell, membre du rassemblement Unite the Right. (Crédit : capture d'écran du documentaire de Vice ‘Charlottesville: Race and Terror,’ diffusé le 14 août 2017)

JTA – Le podcasteur néo-nazi Christopher Cantwell a cité Adolf Hitler dans une motion déposée devant la cour fédérale de Virginie.

La citation, avec laquelle il ouvre la motion, provient du livre « Mein Kampf » du leader nazi, bien qu’elle soit seulement identifiée dans la motion comme provenant d’un « célèbre homme d’État du 20e siècle ».

Cantwell est l’un des quelque 25 accusés dans un procès intenté par Integrity First for America contre les organisateurs du rassemblement néo-nazi « Unite The Right » de 2017 à Charlottesville, en Virginie.

Le procès Sines v. Kessler  accuse les prévenus d’utiliser des sites web et d’autres réseaux sociaux non seulement pour partager une liberté d’expression protégée, mais aussi pour coordonner et planifier la violence à caractère racial qui s’est produite lors du rassemblement de Charlottesville.

Parmi les accusés, on trouve Jason Kessler, qui, avec l’aide de l’ACLU, a obtenu l’autorisation de protester contre le projet d’enlever une statue du général confédéré Robert E. Lee ; Richard Spencer, qui a inventé le terme « alt-right » et fondé un « think tank » propageant des idées nationalistes blanches ; Andrew Anglin, l’éditeur du site néo-nazi The Daily Stormer ; et James Fields, qui a été condamné à la prison à vie pour l’attaque d’une voiture qui a tué une jeune manifestante, Heather Heyer, et blessé 20 autres personnes.

Sont également nommés les groupes suprémacistes blancs Identity Evropa, Traditional Worker’s Party, League of the South et des versions du Ku Klux Klan dont les membres étaient présents.

Secouristes et policiers sur les lieux d’une attaque à la voiture bélier, visible à gauche, conduite par James Fields, contre des manifestants anti-racisme, à Charlottesville, en Virginie, le 12 aout 2017. (Crédit : Paul J. Richards/AFP)

Après Charlottesville, Cantwell est devenu « le nazi qui pleure » pour avoir diffusé une vidéo larmoyante après avoir appris qu’il était recherché après avoir pulvérisé du spray au poivre sur des manifestants à l’université de Virginie le 11 août.

En novembre 2017, il a plaidé coupable de deux chefs d’accusation de délit de coups et blessures pour le gazage au poivre. Il a été condamné à deux peines de prison simultanées d’un an.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...