Rechercher

USA: une enseignante juive accusée d’avoir retiré de force le hijab d’une élève

L'enseignante affirme avoir cru que la fillette portait un sweat à capuche et a dit qu'elle pouvait le garder quand elle a réalisé qu'il s'agissait d'un couvre-chef religieux

Illustration : une écolière vêtue d'un hijab à côté d'une camarade de classe. (Crédit : Ridofranz via iStock)
Illustration : une écolière vêtue d'un hijab à côté d'une camarade de classe. (Crédit : Ridofranz via iStock)

JTA – Une enseignante juive d’une école publique du New Jersey a été accusé d’avoir retiré le hijab d’une fillette de 7 ans.

L’enseignante, nommée Tamar Herman sur les réseaux sociaux, aurait demandé à la fillette, qui est musulmane, d’enlever son hijab devant sa classe à l’école primaire Seth Boyden de Maplewood. Devant le refus de la jeune fille, l’enseignante aurait retiré elle-même le hijab, selon le récit fourni aux médias locaux par un avocat de la famille de la jeune fille.

Herman a également enseigné à la Congrégation Oheb Shalom, une synagogue conservatrice de South Orange, dans le New Jersey.

Un avocat représentant Herman a contesté le récit fourni par l’avocat de la jeune fille, disant que Herman a demandé à l’élève, qui portait un sweat-shirt à capuche, d’enlever sa capuche parce qu’elle lui bloquait les yeux. Lorsque Mme Herman a réalisé que l’élève portait la capuche comme un hijab, elle a dit à l’élève qu’elle n’avait pas besoin de l’enlever.

Le district scolaire de South Orange-Maplewood a déclaré qu’il enquêtait sur cette affaire dans un communiqué publié jeudi. Le district scolaire n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

La section du New Jersey du Conseil des relations américano-islamiques a condamné les actions de l’enseignante et a demandé son renvoi.

« Retirer de force le foulard religieux d’une jeune fille musulmane est non seulement un comportement exceptionnellement irrespectueux, mais aussi une expérience humiliante et traumatisante », ont-ils écrit dans une série de tweets.

Le district scolaire de South Orange-Maplewood a enregistré des cas d’antisémitisme et de racisme ces dernières années, avec des graffitis racistes trouvés dans les salles de bain et des rapports faisant état d’élèves scandant le nom d’Hitler, le tout en l’espace de quelques semaines en 2017.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...